A qui s'adressait réellement Hollande?

Cinq règles d’or pour s’éterniser au pouvoir

Le Cameroun est dirigé depuis 35 ans d’une main de traitre maître par un seul homme, qui a réussi à se maintenir au pouvoir pendant tout ce temps. S’agit-il un exploit ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, le Nkukuma l’a dit récemment : « ne dure pas au pouvoir qui veut, mais qui peut ». Alors, comment le père de Brenda fait-il pour pouvoir se maintenir sur le trône ? Je me suis inspiré de la stratégie appliquée au Cameroun pour rédiger ce guide pratique à l’intention de présidents qui veulent sereinement rester au pouvoir jusqu’à ce que la mort les en sépare.

Règle n°1 : Rester éternellement jeune

J’ai enfin découvert le secret de l’éternelle jeunesse présidentielle. À vrai dire, il s’agit d’un tour de « magie » digne des plus piètres illusionnistes, mais va savoir pourquoi, ça marche au Cameroun. Donc, pour rester éternellement jeune, ou du moins pour donner cette impression, procédez comme suit :

Tout d’abord, assurez-vous que la majorité des photos de vous qui circulent sont d’anciennes photos, sur lesquelles vous avez 20 voire 40 ans de moins. Ça donne aux citoyens le sentiment que le temps n’a pas d’effet sur vous.

Pour renforcer ce sentiment, nommez autour de vous des personnes âgées, et si possible nettement plus âgées que vous. Les citoyens comprendront que, même si vous prenez de l’âge, il y a quand même plus vieux que vous. Ça calmera les esprits rebelles.

Enfin, montrez-vous le moins souvent possible. Cela risquerait de rompre le charme que vos photos ont jeté sur la population.  Elle découvrirait ainsi que les photos qu’elle voit datent de l’époque de l’arche de Noé… Idéalement, montrez-vous à la télévision deux ou trois fois par an, pas plus.

Règle n°2 : Être omniprésent

Même s’il faut vous montrer le moins souvent possible pour ne pas attirer l’attention sur vos rides, vos cheveux blancs, ou votre calvitie en phase terminale, vous devez tout de même être omniprésent, histoire de ne pas vous faire oublier. Pour cela, il y a deux choses à faire :

Assurez-vous que l’ensemble de vos collaborateurs, des ministres aux chefs d’établissements scolaires, bref tous ceux qui occupent un bureau dans le pays, aient dans ces bureaux-là un portrait de vous bien en évidence. Ça fera que même si vous êtes absent du pays, personne n’oubliera que vous êtes là à observer.

Pensez également à imprimer sur le pagne, les écharpes, les casquettes, les t-shirts, tout ce qui est lié à votre parti et une photo de vous. Ces pagnes seront distribués de temps en temps, gratuitement bien sûr. Ainsi, ceux qui ne vont pas dans les bureaux et qui ne regardent pas la télévision croiseront malgré tout des personnes habillées de ce joli pagne qui les empêchera d’oublier qu’ils ont un président.

Inutile de préciser que la photo utilisée pour ces gadgets et pour les portraits doit montrer un jeune homme souriant et plein d’énergie.

Pour terminer, assurez-vous que chacun de vos collaborateurs, quand ils interviennent dans les médias, commencent leurs propos en vous citant et les terminent en vous remerciant. Ça maintient la flamme du culte de la personnalité patriotisme allumée.

Règle n°3 : Toujours gagner les élections au premier tour

Vous devez maintenir un écart considérable entre l’opposition et vous en les battant à plate couture chaque fois que l’occasion se présente. La population doit savoir que vous avez le soutien de la majorité, cela découragera systématiquement ceux qui seraient tentés de donner leur voix à l’opposition lors des élections. Pour réussir dans cette entreprise, voici deux conseils :

Multipliez les partis d’opposition. Plus il y en a et moins ils ont des chances de remporter une élection face à vous. D’ailleurs, pensez à créer quelques partis d’opposition qui feront semblant de s’opposer à vous et qui, à l’approche des élections, battront campagne pour votre parti. Ces faux opposants seront votre cheval de Troie. Ils sont utiles pour décrédibiliser l’opposition toute entière et ils aident la population à réaliser que vous être le meilleur candidat, le choix du peuple.

Vous pouvez aussi, pour ne pas avoir de mauvaises surprises, éviter les élections à plusieurs tours. Taillez-vous un code électoral sur mesure et le tour est joué. Ne vous préoccupez pas de l’opposition ou de la société civile – si elle existe –, si elle proteste, vous avez vos propres opposants qui viendront soutenir votre décision.

Règle n°4 : Arroser l’opposition

L’opposition – je veux dire la vraie opposition – est votre plus grande menace. Pour la rendre impuissante, mettez quelques leaders de la « vraie opposition » de votre côté, et ce à tout prix. Promettez et donnez-leur des postes ministériels, passez-leur des marchés publics, arrosez-les d’argent si nécessaire, recrutez-en quelques-uns de temps en temps.

Pour ceux qui résistent, interdisez systématiquement chacune de leurs activités ou initiatives, car ils pourraient gagner la sympathie ou la confiance de la population… S’ils veulent outrepasser vos instructions, envoyez la flicaille les arroser avec les mami wata*.

Règle n°5 : Promettre beaucoup, réaliser peu

Le but est simple : donner l’espoir aux populations, les rassurer en leur disant que tout ira mieux dans un futur (plus ou moins) proche. Pour cela, promettez leur monts et merveilles – les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Si vous vous y prenez bien, ils n’y verront que du feu.

Promettez beaucoup, mais ne prenez pas de risques et assurez-vous que vous faites des promesses vagues. Pour qu’une promesse soit vague, n’indiquez jamais les délais pour sa réalisation avec précision. Soyez le plus évasif possible. À défaut, fixez un délai lointain. Tout le monde aura oublié la promesse entre temps.

Pour ne pas perdre totalement votre crédibilité, prenez la peine de réaliser certaines de ces promesses. Mais, faite-le en temps opportun. Par exemple, à quelques mois des élections, lancez des chantiers, promulguez des lois, instruisez la mise sur pied de tel ou tel organisme que tout le monde attend depuis des décennies. Vos créatures auront ainsi du grain à moudre quand il faudra parler de vos grandes réalisations pendant la campagne électorale.

Gouvernez à vie

Si vous respectez tous ces points, les ministres, la population, et même l’opposition chanteront vos louanges. Ils vous remercieront pour tout ce qu’ils auront ou feront ; même l’air qu’ils respirent, ce sera grâce à vous. Vous pourrez gouverner éternellement, pour des siècles et des siècles.

PS : J’ai sans doute oublié des points utiles. Si vous en avez, merci de les mentionner en commentaire et je les ajouterai à ma liste, pour des présidences à vie plus efficaces en Afrique et dans le monde.

_____

*Mami wata : nom affectueux donné aux véhicules anti-émeute qui projettent un puissant jet d’eau

11 commentaires sur “Cinq règles d’or pour s’éterniser au pouvoir

  1. 7- faire de temps à autres des grimaces avec ton epouse(lors des ceremonies de presentation de trophet et autres exploit) pour gagner la sympathie du peuple, et se faire passer pour un homme sociable et integre. Les populations aiment bien les presidents choco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.