Cameroun - Photo: lebledparle.com

Francophone ou anglophone ? #MondoChallenge #Identité

« Donc ton fils est anglophone ? » C’est une question qu’on me pose parfois quand je dis à certaines personnes que mon fils fréquente le système éducatif anglophone[i]. Parfois, je me contente de répondre « oui », d’autres fois je réponds simplement qu’il est camerounais et bilingue. Mais à chaque fois, ces questions me rappellent le problème de l’identité telle que perçue par certains camerounais notamment quand il s’agit de distinguer les anglophones et les francophones.

Anglophones vs francophones

Au Cameroun, nous avons 10 régions parmi lesquelles 2 sont dites anglophones, et 8 francophones. Au fil du temps, et pour des raisons que je suis incapable d’expliquer (peut-être avons-nous hérité, en même temps que des langues, de cette « petite » rivalité qui existe entre le français et l’anglais[ii] ?), au  fil du temps donc, un certain nombre de préjugés et de moqueries se sont développés de chaque côté, au point où, à ce jour, il existe(rait) une façon anglophone de s’habiller, parler, réfléchir, se coiffer etc., de même qu’il existe, parait-il, une façon francophone (et  peu recommandable) de vivre en société.

Les régions anglophones et francophones du Cameroun - Photo: France24.fr
Les régions anglophones et francophones du Cameroun – Photo: France24

À cause de cela il existe une certaine hostilité – pas forcément perceptible du premier coup d’œil – entre les ressortissants deux parties du pays. Par exemple, si un francophone te dit que « tu fais comme un anglo », ce ne sera pas un compliment , et vice versa. Pourtant, définir de façon objective qui est anglophone et qui est francophone est un exercice qui s’avère de plus en plus difficile de nos jours.

Anglophone ou francophone ?

Chez nous au Cameroun, il existe quelques éléments sur lesquels nous nous appuyons pour définir si un camerounais est francophone ou plutôt anglophone. En général, il suffit d’être ressortissant de l’une des deux régions anglophones pour être appelé anglo, de façon systématique. Cependant, ceux originaires des régions francophones mais qui vivent pendant un temps plus ou moins long dans la zone anglophone sont également considérés par certains comme étant des anglophones (et vice versa). De même, ceux qui suivent le sous-système éducatif anglophone sont également considérés comme des anglophones par leurs camarades dans les zones francophones.

À la fin, il devient difficile de réellement définir qui est anglophone et qui est francophone. Mon fils, qui va dans une école anglophone et qui aujourd’hui maîtrise mieux l’anglais que le français, est-il anglophone ? Mes cousins qui sont nés et qui vivent à Bamenda depuis plus de 30 ans, sont-ils francophones ? Certains s’accorderont à appeler mon fils et mes cousins anglophones parce qu’ils sont « de culture anglophone ».

Culture anglophone/francophone

Dans la conception camerounaise, il existerait une façon de faire propre à la culture anglophone, et une autre propre à la culture francophone. C’est un fait difficilement vérifiable à cause de la multitude de définitions de ce qu’est un anglophone, un francophone. En général, certains anglophones se disent plus polis, réservés, travailleurs et de loin plus respectueux que les francophones qu’ils voient comme des personnes plutôt bruyantes, fêtardes, insouciantes et impudiques. En revanche, les francophones trouvent qu’ils ont de meilleurs goûts vestimentaires que les anglophones, et qu’ils sont moins malhonnêtes que ceux-ci. Bien sûr, ce ne sont que de stupides préjugés dont il ne faut pas tenir compte.

L’autre élément qui remet en question l’existence d’une culture qu’on qualifierait d’anglophone ou de francophone, c’est que, quand on met de côté l’anglais, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest (les deux régions anglophones) ont très peu de choses en commun. Les langues, les mets, les vêtements traditionnels, les danses du Nord-Ouest sont beaucoup plus proches de celles de la région de l’Ouest que de celles du Sud-Ouest. Pareillement, le Sud-Ouest est beaucoup plus proche de la région du Littoral que de la région du Nord-Ouest. On retrouve par exemple le peuple Sawa dans les régions du Sud-Ouest et du Littoral. Comment parler de culture anglophone dans ce contexte, alors même que les deux régions anglophones ne partagent pas forcément les valeurs culturelles ?

Ni anglophone ni francophone

En fin de compte, il est difficile pour certains camerounais de s’identifier ou bien d’identifier leurs compatriotes à un groupe ou bien à l’autre. Et de plus en plus, les parents francophones préfèrent l’éducation anglophone pour leurs enfants. Je ne sais pas si la réciproque est vraie, mais au final, on aura des camerounais qui ne seront ni anglophones, ni francophones, ou alors, qui seront les deux à la fois. Peut-être enfin allons-nous créer un nouvelle identité – les franglophones ? –, ce qui nous mettra à l’abri de certaines situations, comme celle que traverse le pays actuellement.

_____

[i] Le système éducatif Camerounais est constitué de deux sous-systèmes bien distincts, l’un francophone et l’autre anglophone, chacun ayant des caractéristiques bien précises.

[ii] Même linguistiquement, les deux langues s’affrontent par exemple, l’expression française « filer à l’anglaise » se dit en anglais « to take the French leave ». Pareillement, au Cameroun les francophones appellent les anglophones « anglofous », tandis que ceux-ci appellent les francophones frogs (grenouilles).

22 thoughts on “Francophone ou anglophone ? #MondoChallenge #Identité

  1. J’aime bien ton article Fonkam. Thank you brother. J’avoue que je trouve ce problème linguistique tellement inutile. Le Cameroun à cette chance d’avoir un peuple dont une partie parle l’anglais et l’autre le français. Une chance incroyable! It is béautiful. Oui, très beau. Cela ne peut qu’être bénéfique for this country. Les francophones du Cameroun ne sont pas mieux que les anglophones et vice-versa. Que chaque partie se le mette en tête. Respect mutuel égale problème réglé.

    1. Merci Bill. Le problème linguistique a bien sa place dans ce qu’on appelle « le problème anglophone » (j’en parlerai dans un autre article), mais c’est vrai que toutes les régions du pays ont exactement les mêmes problèmes. Le pays est mal gouverné et tous les problèmes qui en découlent accentuent cette division parce que nos frères des régions anglophones estiment que ce sont les francophones qui détruisent le pays.

  2. Je me perds dans ton article. Certes j’ai appris beaucoup de choses, cependant je m’attendais à encore plus de détails. Comme par exemple quand tu dis: « tu fais comme un anglo », je ne sais pas exactement comment font les anglo , alors une petite description ou un exemple concret serait un plus.
    Enfin, je vois mal le développement d’une nation avec deux systèmes éducatifs différents.

    1. Pourquoi pensez vous qu’avoir deux sous systèmes éducatifs dans un pays est une entrave à son développement? C’est une richesse inestimable et une aubaine que d’autres pays envient. Rappelez vous que le Canada fonctionne à merveille avec deux sous systèmes, il est parmi les pays qui offrent une meilleure qualité de vie à ses citoyens. Les problèmes du Cameroun, nous savons tous d’où ils viennent. Ils sont loin de nos deux sous systèmes éducatifs.

    2. Je ne suis pas d’accord. On peut même réussir avec 21 systèmes éducatifs différents, tant est-il que chacun apporte un plus aux enfants et que chacun est libre de choisir celui qui lui va et qui correspond à ce qu’il veut pour ses enfants. Les écoles privées ont chacune leurs méthodes, et ce sont les résultats qui comptent. Que dire de la pratique plus répandue en occident de scolariser les enfants à la maison ?
      Bien des choses.

  3. Tres bel article mais ce problème linguistique n’est pas propre a la question anglophone/francophone. On dit souvent par exemple  »tu fais comme un bami ou alors  »tu vis comme un Douala » et ces expressions sont utilisées tous les jours…  »Les bamouns sont méchants ou les anglophones sont bêtes, les betis sont betes ». C’est tous les jours que j’entend ça. Donc pour moi qu’on ne ramène pas ce problème juste a  »francophone/anglophone.

    1. Ça ne se limite effectivement pas aux anglophones et aux francophones. Juste que c’est un peu absurde d’appliquer ça aux anglophones ou aux francophones parce qu’il est presque impossible de dire avec exactitude qui est anglophone ou francophone (j’ai pris les cas de mon fils et de mes cousins dans l’article). Et puis, je me suis limité aux francophones/anglophones à cause du contexte actuel (cet article est en fait le début d’une série que je publierai sur Bamenda).

      Merci pour le commentaire.

  4. J’ai mal quand je vois des frères africains se chamailler pour des futilités. J’ai mal surtout s’il s’agit de se battre pour la langue de tel ou tel colonisateur. Putain Africains, réveillez-vous. Nos combats les plus importants se situent ailleurs.

  5. C’est un magnifique article. Personnelement, je croix la solution viendrai de la fusion des deux sous systeme educatif en un seul. un systeme parfaitement bilingue et non le style des lycees bilingue qui n’ont de bilingue que le nom car en effet, il ne s’agit que de la cohabitation en un lieu des 2 sous systemes. Aussi, on peut montrer notre volonte a aller de l’avant en fusionnant nos 2 hymnes pour en faire 1 seul en les 2 langues. De meme pour le comon law et le droit civil.

    1. Merci.

      Actuellement il y a des réflexions qui vont dans ce sens. Il y a par exemple ce qu’on appelle le PEBS (Programme d’Éducation Bilingue Spécial) qui est une tentative pour créer un système éducatif bilingue. Malheureusement le programme est très mal implémenté sur le terrain. Je pense également que la fusion des deux systèmes éducatifs peut fortement réduire cette séparation entre anglophones et francophones

    1. Très d’accord. Mais avant de prendre ce recul, on devra régler certaines situations dans ce pays. Certains ne sont pas disposés à prendre le recul nécessaire pour analyser la situation. Merci pour le commentaire.

  6. Je rêve de voir un Cameroun où les 2 sous systèmes éducatifs sont jumelés en un système unique créé par nous même respectant non seulement nos attentes, mais aussi compétitif à l’international et enseigné dans les 2 langues…

    My dream is to see « cameroon law », made by us, written in 2 languages by cameroonians in the respect of our cultures, traditions and problems.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *