La route de l'émergence est longue, et non bitumée - Crédit photo: rfi.fr

Le mensonge de l’émergence « horizon 2035 »

Depuis que le président et son équipe nous ont promis que le Cameroun serait émergent en 2035, on a l’impression que tout le monde au Cameroun attend, les yeux rivés vers cette date « salvatrice ». Beaucoup d’entre nous semblent attendre que cette fameuse année arrive, pour enfin évaluer les promesses du président. Mais, a-t-on besoin d’attendre aussi longtemps pour se rendre à l’évidence ? Je ne pense pas. 2035 c’est encore très loin, mais je peux d’ores et déjà affirmer que l’émergence 2035, c’est un gros, un très gros mensonge.

  • Dans la spirale de l’endettement « inutile »

Le Cameroun est un pays extrêmement endetté, et ça, beaucoup d’entre nous ne s’en rendent pas compte. Dernièrement, lorsque le président a décidé de faire « don » de 500.000 ordinateurs aux étudiants des universités publiques et privées, des gens ont applaudi. Pourtant, il s’agissait d’une opération financée par un prêt à hauteur de 75 milliards de francs CFA remboursables sur 20 ans. Cela veut dire que, dans 20 ans, notre pays sera toujours en train de rembourser cet argent. Or, dans 20 ans, nous serons en 2036 – et pas émergents.

Le problème avec ce prêt, c’est qu’il ne sert à rien. Je veux dire qu’il n’a pas été contracté pour être investi, en conséquence il ne produira rien : ni emplois, ni intérêts, rien. Juste quelques ordinateurs et quelques bâtiments.

La majorité des initiatives du gouvernement Camerounais sont financées par des prêts. Et, à chaque fois, un certain mystère est jeté sur les conditions réelles de remboursement desdits crédits. C’est ainsi que, seulement pour cette année, entre janvier et juillet, le Cameroun s’est endetté à hauteur de 512 milliards de francs, pour un montant global avoisinant les 4.754 milliards.

En combien de temps allons-nous rembourser ses milliers de milliards qui n’ont pas été utilisés pour créer des ressources, de l’emploi ? Tout porte à croire que d’ici 2035 on sera encore en train d’éponger ces dettes, et il y a fort à parier que nous en aurons contracté d’autres.

  • Tous des incapables ?

Un autre élément qui m’amène à douter de l’émergence en 2035, c’est cette propension de l’État à faire effectuer les travaux, même les plus simples, par des étrangers. Par exemple, tous les barrages qu’on construit au pays sont réalisés par les entreprises chinoises. Dernièrement, pour le transport pendant la CAN féminine, le gouvernement a fait appel à un opérateur portugais, malgré toutes les compagnies de transport qui existent au pays. C’est un peu le cas pour tout projet d’envergure (stades, routes, bâtiments etc).

Notre gouvernement semble perdre de vue que l’émergence ne se fera pas sans une certaine autonomie. Si l’État avait prévu une quelconque émergence il se serai assuré que, tout au moins, il y ait transfert de technologies entre les entreprises étrangères qui ont déjà l’expertise et les entreprises camerounaises pour qu’on n’ait pas recours aux premiers à chaque fois qu’on a un projet à réaliser.

  • Impossible émergence ?

Une chose est sûre : le concept d’émergence « horizon 2035 » prôné par le chef de l’État depuis quelques années déjà c’est de la poudre jetée aux yeux des Camerounais pour les endormir pendant que le pays est pillé de toutes parts. Le plus étonnant, c’est que beaucoup d’entre nous y croient dur comme fer. Pourtant, autour de nous on voit les conditions de vie se dégrader, l’emploi de raréfier, l’éducation se détériorer, tout ça sans que le gouvernement ne fasse rien pour y remédier. L’émergence est possible, même avant 2035. Mais pour cela il faudrait revoir notre démarche.

7 commentaires sur “Le mensonge de l’émergence « horizon 2035 »

  1. « …Pourtant, il s’agissait d’une opération financée par un prêt à hauteur de 75 milliards de francs CFA remboursables sur 20 ans. Cela veut dire que, dans 20 ans, notre pays sera toujours en train de rembourser cet argent. Or, dans 20 ans, nous serons en 2036 – et pas émergents… »

    Tout à fait d’accord avec ton opinion. Si on demandait ce que signifiant ce concept de l' »ÉMERGENCE » prônés par nos chefs d’Etat très peu de citoyens africains répondraient. Tour simplement ça ne veut rien dire (endormir le peuple c’es tout). « A l’horizon 2020 », un exemple frappant en Côte d’Ivoire !

  2. L’endettement n’est pas une mauvaise chose en soi. Les États- Unis sont parmi les pays les plus endettés alors qu’ils sont aussi parmi les plus émergés = développés. Les problèmes de l’endettement sont sa justification, son utilisation et son coût. Dans le cas de la dette pour le <> présidentiel des ordinateurs, beaucoup de critiques estiment que c’est une erreur. Cette erreur devrait être assumée par aussi bien le donateur que les les parlementaires qui l’ont autorisé à contracter ladite dette. Qui dit parlementaires dit le peuple. Celui ci ne s’ est pas soulevé comme un seul homme pour dire non au PR. Il en vas de même pour l’horizon du concept d’émergence en 2035. Qui doit on reprocher pour quelque mensonge que ce soit: c’est le peuple! Trop passif: ce peuple accepte tout ce qu’on lui fait avaler alors qu’il a le choix de ne retenir que ce qui lui est avantageux et rejeter ce qui ne l’est pas. En acceptant ce mensonge, si vraiment c’en est un, alors le peuple se ment à lui même mais aussi au générations futures. Pourtant ce peuple détient les clefs de la porte de l’émergence. Qu’il les utilise!

    1. Je suis totalement d’accord, le peuple par sa passivité (et peut-être son manque de clairvoyance, car comment peut-on permettre qu’on emprunte de l’argent en notre nom pour nous offrir quelque chose qu’on n’a pas demandé, pourtant nos vrais besoins sont ailleurs?) se fait le complice de tout ce qui se passe dans le pays. Surtout que, comme vous l’avez dit, le peuple détient les clés de la porte de l’émergence.

  3. L’emergence 2035 une campagne et une promesse politique
    Le peuple detient la clé de son emergence
    Nous jeunes intellectuels avons le devoir de rendre au peuple ce dont il a besoin et au politique de créer l’illusion pour que le peuple garde espoir.
    Alors les vraies questions ici seront ;
    Qu’avons nous fait pour rendre le Cameroun émergent ?
    Qu’allons nous faire pour le rendre emergent ?
    Et c’est seulement apres cette prise de conscience sur le rôle de chacun (nous jeunes car le politique joue bien le sien avec ces vieux qui son passés maîtres dans l’art de créer l’illusion plus que leur maître d’autrefois)
    Que nous serons en train de rendre a césar se qui lui revient de droit
    Chacun doit jouer son rôle pas attendre le systeme venir te donner la moindre info car chacun connaît bien son rôle dans la machine de l’émergence : bien faire son travail. Et en passant je salue l’initiative d’éduquer les jeunes qui pour moi de la part d’un enseignant ou d’un educateur notre frère a créé le blog qui devient peu a peu une plaque tournante des idées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *