Crédit photo: prc.cm

Ne dites plus jamais que le Cameroun est un pays bilingue !

On a l’habitude de dire chez nous, pour se vanter, que nous sommes dans un pays bilingue. Quand on se compare avec les autre pays de la région ou bien du continent, et on les regarde de haut en disant, « Nous, on est bilingues, pas eux. » On s’estime privilégié d’appartenir à la fois à la Francophonie et au Commonwealth. Mais on oublie de dire que ce bilinguisme qui nous sert de tremplin pour s’élever au dessus des autres est en réalité fictif.

Au Cameroun, nous avons deux langues officielles, le français et l’anglais. Ça, c’est officiellement. Malheureusement, rien n’est plus officiel depuis longtemps ici. Car dans les ministères, on ne parle que français – et ewondo. Si vous avez besoin d’un service, assurez-vous que vous pouvez le demander en français. Même le mercredi, pourtant choisi comme journée hebdomadaire du bilinguisme (journée pendant laquelle on fait l’effort de s’exprimer dans la langue officielle qu’on maîtrise le moins). C’est affiché sur toutes les portes dans les ministères. Mais ça, c’est officiel. Nous, on fait les choses officieusement.

Notre système éducatif ne favorise pas le bilinguisme. Pour commencer, nous avons deux sous-systèmes. Dans le sous-système francophone, l’anglais est juste une matière au même titre que l’allemand, l’espagnol ou bien l’histoire-géographie. On ne lui accorde pas assez d’importance. Certains enseignants d’anglais font d’ailleurs cours en français, l’essentiel pour eux étant que les élèves aient de bonnes notes dans la matière. Tant pis s’ils ne parlent pas, ils ont le français qui est également une langue officielle.

Dans le sous-système anglophone, c’est même pire. En Lower Sixth (6ème année d’études secondaires)  et en Upper Sixth (7ème année d’études secondaires), les élèves ont la possibilité de ne pas faire de français du tout ! Ils ont en effet la possibilité de choisir les matières qui les intéressent, selon leurs objectifs et leurs aptitudes. Tout le monde s’en fout des difficultés auxquelles ils auront à faire face plus tard, quand ils seront obligés de passer un entretien d’embauche en français. C’est le Cameroun qui est bilingue, et non les élèves.

Même officiellement, certains textes qui régissent le pays ne sont pas en faveur du bilinguisme. Par exemple, pour occuper des hautes fonctions comme président de la république, il faut pouvoir s’exprimer en français OU en anglais. Idem pour les ministres, députés, sénateurs, maires, etc. Alors comment peut-on promouvoir le bilinguisme, si les institutions qui représentent le pays ne le sont pas ? Comment encourager nos petits frères à s’exprimer en anglais quand même le président de la république (le premier Camerounais) lui-même en est incapable ?

Photo de famille. Je détecte quelques intrus au premier rang - Crédit photo: prc.cm
Photo de famille. Je détecte quelques intrus au premier rang – Crédit photo: prc.cm

Dire que le Cameroun est bilingue, c’est dire que ceux qui le représentent le sont également. Dernièrement, lors du sommet du Commonwealth organisé au Cameroun, nous avons vu nos représentants suer à grosses goûtes devant quelques phrases écrites en anglais. Les plus courageux lisaient carrément l’anglais en français tandis que les plus réalistes ont simplement fait leurs discours en français. Quel embarras ! Quelle honte ! Quel déshonneur ! Quelle insulte à notre statut de pays bilingue !

Aujourd’hui, on a réussi à digérer la honte et la disgrâce. On recommence à se montrer sans voir les sourires moqueurs du monde entier. Mais une chose est sûre, on ne pourra plus jamais se faire passer pour un pays bilingue.

8 commentaires sur “Ne dites plus jamais que le Cameroun est un pays bilingue !

  1. Très cher, je pense qu’il faut relativiser votre analyse. Il n’est dit nulle part que si le pays est bilingue, les natifs du pays doivent l’être aussi. Les participants à la réunion du PC savent que nous sommes en majorité francophones et qu’il est normal que nous utilisions surtout le français. L’erreur vient simplement du fait que certains ne reconnaissent pas leurs limites : il faut simplement utiliser la langue que l’on maîtrise le mieux. Il faut éviter de se poser en apprentis sorciers (lire l’anglais en français). Le Cameroun est bel et bien BILINGUE !

    1. Cher LSP,
      Il existe plusieurs types de bilinguisme, je n’en disconviens pas. Et chez nous, nous sommes pour la plupart des bilingues passifs (on comprend les deux langues, mais on ne parle qu’une seule).
      Cependant, ce qui me révolte c’est que nos dirigeants censés montrer le bon exemple en matière de bilinguisme idéal (les deux langues parlées) sont les moins impliqués.
      S’il est vrai que le Commonwealth est une organisation regroupant les pays qui ont l’anglais en partage, alors pour moi il est plus qu’évident que les membres doivent pouvoir s’exprimer dans un anglais au moins acceptable. Sinon, ils n’ont rien à faire dans l’organisation. Et quand de surcroît il s’agit d’un pays bilingue !

    2. il faut apprend a distingue entre le biliguisme et bi culturelle, le cameroun ne pas bilingue mais bi culturelle, un pays peut etre bilingue mais pas bi culturelle comme le Rwanda, ce sa qui vous trompe souvent les frogs, l’anglaise ne pas un langue adopte par votre Cavaye Djibril mais un langue officiel pour le Southern Cameroons. si votre president a refuse de vous apprends l’histoire tempi.

  2. Je trouve ça dommage de ne pas parler votre langue nationale on et en Afrique j’ai remarqué que au Cameroun tout le monde parle français dans la rue reprene votre culture c’est mieux on dirait des complexes j’ai meme vus des camerounais qui comprenais pas leur langue dans leur propre pays c’est grave !vos ancêtre avais une langue faudrait pas la laisser au détriment dès langues du colonisateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *