Les religions au Cameroun : laquelle faut-il adopter ?

Beaucoup de gens autour de moi sursautent d’étonnement chaque fois qu’ils m’entendent dire que la dernière fois que j’ai mis pied dans une église, je ne devais pas avoir plus de 8 ans – j’en ai 30 aujourd’hui. Et ça me vaut d’être traité de mécréant, d’athée, d’âme en perdition, et j’en passe. Et à chaque fois, je leur sers une réponse du genre, « je ne me sens pas concerné par ce qui se dit ou se fait à l’église. Ce sont des réalités étrangères à mon environnement. Que vais-je aller y faire ? »

D’où viennent-elles ?

Les religions les plus pratiquées au Cameroun sont le christianisme et l’islam. Deux religions qui, à ma connaissance, viennent d’ailleurs. C’est à croire qu’avant l’arrivée des blancs, les Africains ne connaissaient pas Dieu ! Pourtant dans toutes les langues africaines, il existe un terme pour désigner l’Être Suprême, preuve que nous le connaissons depuis longtemps. Et si nous le connaissions, il est évident que nous le louions également. Nous avions nos rituels, nos cérémonies pour le faire. Comment donc se fait-il qu’on nous demande de tout laisser tomber pour aller, si ce n’est louer un autre Dieu, tout au moins louer notre Dieu mais en utilisant d’autres rituels ?

Les « bonbons » pasteurs

Quand on observe l’église aujourd’hui, on se rend compte que les dirigeants (prêtes, pasteurs, prophètes etc.) ne sont pas des enfants de cœur. Adeptes du « fais ce que je dis, mais pas ce que je fais », ils sont de plus en plus au centre d’affaires d’adultère, de fornication, de détournements de femmes et de filles d’autrui. Dernièrement, on apprenait qu’un pasteur avait « arraché » la femme d’un retraité à Yagoua (Extrême-Nord Cameroun), au point de venir chercher les affaires de la dame avec un camion de déménagement ! Des cas de viols et même d’homosexualité ont également été relevés ça et là, montrant à quel point on peut faire confiance aux pasteurs et prêtres.

Fidèles chrétiens - Crédit photo: afriqueredaction.com
Fidèles chrétiens – Crédit photo: afriqueredaction.com

Un autre phénomène qui s’est lentement développé, mais propagé à une vitesse fulgurante au Cameroun, c’est le phénomène des églises réveillées. Ces établissements commerciaux poussent comme des champignons – vénéneux. A chaque coin de rue, vous en trouverez. Et le paradoxe, dans  ces églises réveillées, c’est que les fidèles semblent très pauvres, tandis que les pasteurs roulent carrosse. Si c’était une si bonne chose d’être démuni, pourquoi ces pasteurs habitent-ils dans des villas avec des femmes stylées (et plein de petites dehors), tandis que leur fidèles se privent de tout ? Et c’est dans ce genre d’église qu’on voudrait me voir aller ? Si c’est pour enrichir les autres, non merci !

Dérives, meurtres, etc. au nom de Dieu ? I

l y a un peu plus d’une semaine à Douala, un pasteur faisait accoucher une demoiselle pour ensuite aller enterrer vivant sont nourrisson, arguant que c’est l’enfant du diable. Quelques temps avant, c’était un autre qui empêchait que les enfants de ses fidèles soient vaccinés contre la poliomyélite sous prétexte que le produit qu’on s’apprêtait à leur faire ingurgiter était diabolique. Il a fallu l’intervention du sous-préfet et même des forces de maintien de l’ordre pour que ce dernier consente à laisser es enfants êtres vaccinés. Des dérives pareilles, on n’en compte plus, tellement elles sont nombreuses. Et ce qui inquiète c’est qu’elles sont faites au nom de Dieu. Pour des gens qui traitent les traditions africaines de barbares, je pense qu’on se serait attendu à mieux.

Partout autour de nous, la plupart des conflits ont une cause religieuse, ou bien sont causés par des religieux. Au Nigéria et au Cameroun (Boko Haram), en RCA (Seleca, Anti-Balaka), au Mali (le Mujao) et j’en passe, on se retrouvera à un moment où à un autre en train de voir chrétiens et musulmans s’affronter, ou alors en train de voir les musulmans affronter les autres.

Paradoxalement, ces religions s’accordent à dire que Dieu est amour, Dieu est miséricorde, Dieu est pardon ; je crois que j’ai besoin de plus de preuves d’amour, de tolérance et de pardon avant de pouvoir faire mon choix.

Ceux qui ne tuent pas au nom de Dieu

On ne le dira jamais assez, « l’exemple vaut mieux que la leçon ». Alors, je pense que s’il existe une religion au Cameroun dont la manifestation d’amour et de tolérance ne sont pas programmées certains jours de la semaine seulement, je suis preneur.

On a beau taxer les rituels africains en général de barbares, de primitifs etc., mais je n’ai jamais entendu qu’il y a eu une guerre entre deux villages ou bien eux ethnies au Cameroun, dans le but d’imposer ses croyances aux autres.

À bien y réfléchir, je l’ai peut-être trouvée, ma religion.

6 commentaires sur “Les religions au Cameroun : laquelle faut-il adopter ?

  1. Bonjour,
    Je me présente : Elodie, je suis tombée sur votre blog un peu par hasard, je l’ai parcouru par curiosité et ai lu ce billet.

    Je ne vous connais pas mais je voudrais apporter ma modeste réponse, même s’il est vrai que le billet commence à dater.

    Bon j’annonce d’emblée la couleur : je suis chrétienne et bien entendu ma réponse ira à l’encontre de ce que vous avez dit. Du moins pour certains aspects. Je vous accorde une chose en particulier : c’est que ceux qui se nomment enfants de Dieu (je ne parlerai que pour le christianisme) se doivent de refléter les caractéristiques de leur Père.
    Ceci étant dit je préciserai également que je ne veux pas m’engager dans une joute verbale (aucun intérêt), mais plutôt je voudrais vous apporter une autre version de l’histoire… afin que vous fassiez un choix éclairé!

    Je vous cite :

    Paradoxalement, ces religions s’accordent à dire que Dieu est amour, Dieu est miséricorde, Dieu est pardon ; je crois que j’ai besoin de plus de preuves d’amour, de tolérance et de pardon avant de pouvoir faire mon choix. »

    Vous avez raison en un sens de réclamer des exemples positifs, des preuves que les chrétiens adorent vraiment un Dieu qui est amour. Et vous savez quoi? C’est ce que Dieu désire aussi, Il veut que ses enfants manifestent sa gloire et sa grâce et son amour sur cette terre remplie de ténèbres.

    J’aimerais vous poser une question : avez-vous fait cette expérience que souvent lorsque vous voulez faire le « bien » c’est le mal qui ressort? Avez-vous constaté en vous cette « force » qui vous pousse parfois au mal alors que vous savez dans votre conscience ce qui est bien? Avez-vous déjà fait cette expérience? Normalement vous devriez répondre oui, car TOUT être humain qui qu’il soit fait cette expérience dans sa vie. C’est une loi inscrite dans notre chair depuis que le premier homme Adam et la première femme Eve ont désobéi à la voix de Dieu en Eden. C’est la loi du péché. Le péché n’est autre que la désobéissance à Dieu. Ainsi tout homme est sous la puissance et l’esclavage du péché. Il y a cette loi du péché qui fait que les hommes volent, mentent, insultent, méprisent leur prochain, sont égoïstes, vaniteux, envieux, calomniateurs, amers, jaloux, orgueilleux à souhait. La liste est longue. Le cœur de l’être humain est devenu tordu avec le péché, l’homme est coupable devant Dieu. Du fait de cette culpabilité, la connexion a été rompue avec Dieu. Je rappelle qu’au départ Il nous a créés à son image, l’homme avait un accès libre à son Créateur, Dieu.

    Ce que nous croyons en tant que chrétiens c’est que Dieu n’avait pas pour objectif de laisser sa créature bien aimée dans un tel état misérable. Il a pourvu à un moyen pour que nous soyons réconciliés avec Lui, mais aussi que nous échappions à la condamnation qui est tombée sur le monde. Il y aura un jugement dernier, et quiconque n’aura pas son nom inscrit dans le live de Vie sera perdu à jamais. Pour échapper donc à cette condamnation et pour être reconnecté à la seule vraie source de notre vie, Dieu, Il a donné son Fils Jésus-Christ en sacrifice afin qu’il paye le prix à notre place en subissant une mort ignoble sur la croix comme un malfaiteur alors qu’il a été parfaitement juste. Dieu dans sa justice devait punir la désobéissance de l’homme, mais il a choisi (ses voies sont au-dessus des nôtres) de sacrifier son unique Fils Jésus-Christ pour que le plus grand nombre ne périsse pas. Vous parliez dans un autre billet du sacrifice d’Abraham (son fils Isaac). Ce sacrifice d’Abraham était une image de ce que Dieu se préparait à faire lui-même pour le salut du monde : Donner son unique Fils bien aimé comme victime expiatoire pour le monde. Cela me touche, et quand je comprends ce que Dieu a fait, je comprends qu’il m’a aimée d’un amour que le monde ne connait pas. Il n’a pas tenu compte de mon passé rempli de péché et de méchanceté, Il a effacé la dette et parce que j’ai placé ma foi en Jésus-Christ, j’ai été réconciliée avec Dieu et pardonnée. J’ai été délivrée de la puissance des ténèbres (puissance qui vient du péché et qui est utilisée par Satan pour conduire les hommes en enfer, loin de la présence de Dieu). Je rends gloire à Dieu et ma reconnaissance est sans borne. Je suis maintenant enfant de Dieu, et je vis seulement par sa grâce. C’est par pure grâce qu’il nous sauve. Et seul Dieu peut délivrer un homme de la puissance des ténèbres pour nous transporter dans sa lumière, sa vie. Un homme ne peut se sauver lui-même. JAMAIS.

    Nous croyons aussi que Jésus-Christ est ressuscité des morts et qu’il vit dans les Cieux à la droite de Dieu le Père. C’est fou mais c’est ni plus ni moins ce que nous croyons. Car par sa résurrection, nous qui croyons en Lui, avons la promesse de la vie éternelle dans la présence de Dieu. C’était le plan de Dieu dès le commencement. Et il le réalisera car sa Parole est certaine et digne de confiance. Il le réalisera pour ceux qui placent leur foi en Jésus-Christ. C’est le Seul nom que Dieu a donné au monde et par lequel nous puissions être sauvés. Le seul. Ce même Jésus-Christ reviendra pour juger ce monde, car Dieu lui a donné autorité pour cela. Maintenant c’est le temps de la grâce, le temps où Dieu appelle les hommes pour la réconciliation. Et lorsque nous entendons l’Evangile, nous devons lui donner une réponse : est-ce que je veux être réconcilié avec Dieu? Oui ou non. Telle est la question maintenant. Et c’est maintenant qu’il faut y répondre. Tant que nous avons le souffle de vie, Dieu nous donne une chance d’accepter son salut par pure grâce. Tel est l’amour de Dieu, vous qui réclamiez une preuve. L’Évangile est le message d’amour que Dieu adresse aux hommes. Avant de rechercher la manifestation de cet amour chez des hommes, je vous encourage tout d’abord à chercher et comprendre et accepter l’amour qui vient de Dieu. Pour votre propre vie, pour votre salut, pour l’éternité. Après la mort il ne reste que le jugement, c’est dans cette vie et maintenant qu’il faut prendre une décision. Après, il sera trop tard.
    Je vous rassure aussi sur une chose : des chrétiens qui manifestent l’amour de Dieu ça existe. Vous savez comment c’est possible? Parce que c’est Dieu Lui-même qui met cet amour dans le cœur des hommes, ce n’est pas une œuvre humaine. Quand on a accepté ce si grand salut par Jésus-Christ, quand nous sommes nés d’en haut par l’Esprit Saint de Dieu, alors nous entrons dans une nouvelle vie où la Vie divine coule. C’est une vie nouvelle, dans la présence de Dieu. Il ne s’agit plus de la vie du corps seulement mais aussi de la vie de l’esprit. Car l’homme est corps âme et esprit. Un homme sans Dieu et sans Jésus-Christ est un homme mort spirituellement, bien que vivant physiquement. Veux-tu vivre ?

    Je vous cite :

    On a beau taxer les rituels africains en général de barbares, de primitifs etc., mais je n’ai jamais entendu qu’il y a eu une guerre entre deux villages ou bien eux ethnies au Cameroun, dans le but d’imposer ses croyances aux autres.

    Ces religions te disent-t-elles la vérité sur l’état de péché dans lequel tu es ? Et si oui, te donnent-elles un moyen efficace d’en être délivré ? L’important c’est la vérité, pas les opinions. Les opinions ne sauvent pas. La Vérité sauve et rend libre. En Jean 8 : 32 nous lisons « Vous connaitrez la Vérité et la Vérité vous affranchira ». Et aussi Jean 17 : 38 « Pilate lui-dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela il sortit ». Pilate a posé la question à Jésus et n’a pas attendu la réponse, terrible erreur. Je t’encourage à écouter la réponse que Dieu donne à cette question en Jean 14 : 6 « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »

    Il ne s’agit pas de religion en fait, il s’agit de vie ou de mort. Vie éternelle ou perdition éternelle. Il ne s’agit pas de religion. La religion ne sauve pas du jugement de Dieu. C’est Dieu lui-même qui sauve. Beaucoup sont assis dans les églises le dimanche, mais ils n’ont pas la vie de Dieu qui coule en eux par le Saint Esprit. Ils sont sur le chemin de l’enfer sans le savoir. Car on leur a fait croire que la religion sauvait. Mais Jésus-Christ n’est pas venu établir une religion, il est venu rendre témoignage à la vérité et réconcilier les hommes avec Dieu. Mettons notre fierté patriotique de côté et réfléchissons : ce message de l’Evangile est-il authentique ? Est-il vrai ? Cherchons la vérité. Qui cherche trouve…

    Très sincèrement, et à ta disposition si besoin de plus d’information. Je serais très contente de partager les raisons de ma foi.

    Elodie

    1. Salut Elodie, et merci pour ce commentaire.
      Le billet date un peu, mais le sujet est toujours d’actualité pour moi.

      Comme tu l’as dit (permets-moi de te tutoyer), je ne voudrais ni faire un échange sur la question ici, ni même répondre point pour point à ton argumentaire, de peur d’être trop long. Je préfère qu’on en discute ailleurs, comme tu l’as suggéré.

      Ceci dit, je ne peut m’empêcher de dire ici que la « vérité » que tu me présente se décline en plusieurs versions qui, heureusement, ne sont pas (forcément) contradictoires. Je ne sais pas s’il existe une religion qui encourage le mal. C’est la raison pour laquelle je ne comprends pas pourquoi les pratiques religieuses africaines ont été condamnées par le christianisme (puisqu’on en parle), pourtant celles-ci (nos pratiques), si je ne m’abuse, concourraient également à louer l’être suprême, quel que soit le nom qu’on lui donne: Dieu, Yahvé, Si’, etc.

      Je serai heureux qu’on en reparle, je te contacterai par email.

      1. Bonjour,

        Ok je pense que tu dois avoir mon mail.

        Je te dirai en détail pourquoi d’après la Bible cette forme de culte (religions africaines) n’est pas recevable par Dieu, même si d’un point de vue moral ça peut être convenable.

        A ce sujet, il faut distinguer 2 choses : la morale et la volonté de Dieu. La morale vient de la loi (10 commandements). Dieu a donné cela pour canaliser la méchanceté humaine, autrement ce monde serait détruit depuis longtemps. Nous savons tous aujourd’hui qu’une société sans loi ne peut fonctionner à long terme. Ainsi la loi donnée par Dieu était comme un « pansement ». Mais sa volonté c’est encore autre chose, c’est plus profond encore. Dieu veut sauver les hommes du jugement qui vient, il veut se réconcilier avec l’homme. Voilà sa volonté. Sa volonté n’est pas que les hommes respectent la loi et puis c’est tout. Ce serait une perspective bien pauvre pour nous chrétiens si ce n’était que cela. Il y a de parfaits athées qui sont moralement bien (relativement à d’autres, la perfection n’étant pas de ce monde). Est-ce à dire qu’ils sont enfants de Dieu? Non. C’est plus qu’une affaire de morale…

        J’attends donc ton e-mail!

        Elodie

  2. J’ai goûté à une église que je vous conseille: l’église adventiste du septième jour. C’est l’Eglise qui marche d’après la Bible, le peuple de « il est écrit ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *