Comment faire de la politique sans se mettre en « danger »

Au Cameroun, la politique est un domaine qui n’attire pas (plus ?) les foules, et ce pour diverses raisons. Certains trouvent que le jeu politique est un jeu de dupes où chacun ne roule que pour son ventre, sacrifiant de facto l’intérêt commun, tandis que pour d’autres, faire  de la politique c’est s’attirer des ennuis avec le pouvoir en place. Pourtant, faire de la politique devrait être un réflexe pour tout citoyen qui désire contribuer au développement du pays. En fait, qu’on le veuille ou non, on fait tous la politique, juste que certains la font de façon active tandis que d’autres la subissent passivement. Pour la plupart des Camerounais, la politique est une activité dangereuse dont il faut s’éloigner le plus possible. Il existe cependant plusieurs façons de faire de la politique, plus ou moins activement, sans chercher d’ennuis et sans prendre aucun risque.

Voici quelques suggestions pour y parvenir : Lire la suite de « Comment faire de la politique sans se mettre en « danger » »

C'est timple: allons voter - Crédit photo: lexpress.fr

“To vote or not to vote ?” Là n’est pas (encore) la question

2018 est une année électorale au Cameroun, et même si la seule information qu’on a sur le scrutin c’est qu’il est « lointain mais certain », force est de constater que nombre de compatriotes ne semblent pas intéressés par cette échéance qui pourtant aura des conséquences sur la vie du pays pendant au moins sept années. La raison ? Les dés seraient pipés, les résultats connus d’avance, donc à quoi bon ? Lire la suite de « “To vote or not to vote ?” Là n’est pas (encore) la question »

A qui s'adressait réellement Hollande?

Laissons-les se représenter !

Ils sont nombreux en Afrique, ces chefs d’État qui croient qu’ils sont nés avec le fauteuil présidentiel collé au cul. Que ce soit au Cameroun, au Togo ou au Burundi, ces hommes que le peuple rejette font semblant d’être sourds et aveugles aux souffrances de tous ces gens qui crient leur ras-le-bol dans les rues. Mais malgré les protestations, ces hommes, censés représenter le peuple, s’accrochent de toutes leurs forces au pouvoir. L’exemple du Burundi le démontre assez : ils ne partiront jamais. Jamais ! C’est à nous, c’est au peuple de les bouter hors de « leurs » palais. Mais pour cela, nous devons utiliser la bonne méthode. Lire la suite de « Laissons-les se représenter ! »

Francois Hollande

Lettre à Monsieur François Hollande

Cher monsieur Hollande,

Je prends aujourd’hui la peine de vous adresser cette lettre, suite à votre intervention lors de la cérémonie de lancement du sommet de la Francophonie qui s’est tenue à Dakar au Sénégal il y a quelques jours.

En effet, dans votre discours, vous avez jugé bon de rappeler aux chefs d’État des pays membres de la Francophonie qui seraient tentés de se maintenir au pouvoir en violant la constitution, et en faisant fi de la volonté du peuple, que vous apporterez tout votre soutien à la société civile et à l’opposition pour les déloger du pouvoir. Lire la suite de « Lettre à Monsieur François Hollande »