Crédit photo: africapresse.com

Ces Zones d’Éducation Prioritaire (ZEP) où l’éducation n’est pas une priorité

La dernière fois quand je suis allé à Nguila (en réalité je me suis arrêté à Ntui), j’ai eu à m’entretenir avec un enseignant à la Délégation Départementale des Enseignements Secondaires (DDES) du Mbam et Kim, qui me conseillait de rester dans ce département – rappelez-vous, j’ai eu deux mutations dans deux régions différentes – parce que c’était une Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP). Plus tard, j’ai été un peu intrigué par les fameuses ZEP. Vu l’enclavement du Mbam et Kim et les conditions de vie qu’on m’a décrites difficiles, j’ai décidé d’examiner ce concept de près. Lire la suite de « Ces Zones d’Éducation Prioritaire (ZEP) où l’éducation n’est pas une priorité »

N’allez surtout pas à Nguila avec du Champagne ! (Troisième partie)

Je viens d’arriver à Ntui, épuisé, secoué par un voyage interminable. Mieux on prenait même le bac hein. Actuellement, je dois me dépêcher d’aller à Nguila, car on est mercredi, et les cours s’arrêtent à 12h30 ! Mon oncle, qui m’a rejoint il y a quelques minutes, me conduit à la gare de Nguila (qui est en réalité juste en face de la gare de Yaoundé !). Lire la suite de « N’allez surtout pas à Nguila avec du Champagne ! (Troisième partie) »

N’allez surtout pas à Nguila avec du Champagne ! (Deuxième partie)

Mercredi. Dès 6 heures, je suis débout, réveillé par ma sœur qui s’est pourtant couchée vers 3 heures du matin. Après le voyage manqué de la veille, elle ne veut me laisser aucune chance de rester à Yaoundé aujourd’hui encore. De mauvaise grâce, je me lève. Après une douche froide qui me remet les idées en place, j’empoigne mon sac de voyage, je vérifie que j’ai des sous sur moi, et me voilà en route pour la gare routière. Lire la suite de « N’allez surtout pas à Nguila avec du Champagne ! (Deuxième partie) »

N’allez surtout pas à Nguila avec du Champagne ! (Première partie)

En août dernier, j’ai été muté de la région de l’extrême-nord pour la région du centre Cameroun. Ce fut un grand soulagement pour mes proches et moi (Maroua, où j’enseignais avant, est devenue une ville militarisée avec couvre-feu à 18 heures, depuis que les attaques de la Boko Haram sont devenues récurrentes dans la région). Cependant, la bataille n’était pas encore gagnée. Il fallait maintenant espérer qu’on ne me « balance » pas dans un village invivable de la région du centre. J’ai prié croisé les doigts, et même les orteils. Mais il faut croire que Dieu n’est pas sourd qu’aux prières des chrétiens… Il ne m’écouta pas. Le verdict tomba le 30 septembre dernier tel un couperet : j’étais affecté au lycée bilingue de Nguila, dans le département du Mbam et Kim. Lire la suite de « N’allez surtout pas à Nguila avec du Champagne ! (Première partie) »