Crédit photo: Desy Danga (kalangoo-84.blogspot.com)

Les établissements scolaires que le ministre camerounais devrait fermer

Chaque année à la rentrée, le ministre camerounais des Enseignements Secondaires ferme des établissements scolaires qui, soit fonctionnent dans l’illégalité, soit ne respectent pas les exigences pour fonctionner. Si ces décisions sont à encourager au regard de l’importance de l’éducation, il y a également lieu de se poser des questions sur certains établissements publics qui fonctionnent depuis plusieurs années, et qui, pourtant, sont loin d’offrir aux apprenants un cadre idéal pour l’apprentissage. Lire la suite de « Les établissements scolaires que le ministre camerounais devrait fermer »

Ce que ça coûte d’être enseignant au Cameroun

Au Cameroun, on a tendance à considérer les fonctionnaires comme des privilégiés (ce qui n’est pas entièrement faux). On envie la stabilité de leur emploi, la régularité de leur paye et beaucoup d’autres avantages réels ou imaginaires. Parmi ces privilégiés figurent en bonne place les enseignants qui, selon plusieurs, sont grassement payés pour fournir un minimum d’efforts (ils auraient quelques jours de travail seulement par semaine, et trois mois de vacances payées). Ce que beaucoup d’entre nous ignorent, c’est que le métier d’enseignant au Cameroun est un vrai chemin de croix, et qu’il faut s’armer de courage et de patience pour pouvoir tenir la distance. Lire la suite de « Ce que ça coûte d’être enseignant au Cameroun »

Crédit photo: biblionef.com

Quand le livre tue l’éducation

Quand nous étions plus jeunes, je me souviens que, pour peu que nous voyions un texte imprimé ou saisi à la machine à écrire, pour nous il devenait impossible d’imaginer y trouver des fautes. En plus, nous considérions tout ce qui y était écrit comme vrai. Il faut dire qu’à l’époque de mon enfance, les ordinateurs étaient plus rares que la pluie dans le désert, ce qui conférait un caractère solennel, officiel même, à tout texte dactylographié ou imprimé. Lire la suite de « Quand le livre tue l’éducation »

Les enseignants en fête - Crédit photo: zenu.org

Journée mondiale des enseignants 2014 : on tourne en rond

Dimanche dernier, 05 octobre 2014, était une journée de réjouissances pour les Camerounais – enseignants ou non. Il y a un fait que j’ai du mal à comprendre au Cameroun : pour nous, « journée mondiale » est synonyme de fête. Et comme on peut s’y attendre, on a défilé, mangé, bu, dansé… Bref, on a fêté. On a fêté, allant jusqu’à mettre de côté le thème censé piloter la célébration.

Lire la suite de « Journée mondiale des enseignants 2014 : on tourne en rond »

Jeunes élèves - Crédit photo: jeunesespoir2000.blogspot.com

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (5)

En 2012, la communauté éducative camerounaise a brillé par son incapacité à agir pour les enseignants, pour les apprenants, pour l’éducation. Pourtant, ce ne sont pas les actions à mener qui manquaient. On a pourtant organisé des tables-rondes autour desquelles on a tourné en rond, sans prendre aucune décision concrète. Peut-être est-ce la raison pour laquelle en 2013, la balle a été envoyée dans le camp des enseignants ? Car en 2013, le thème de la journée mondiale de l’enseignant interpellait les enseignants en premier lieu. Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (5) »

Des élèves en classe - Crédit photo: dw.de

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (4)

En 2011, la célébration de la journée mondiale de l’enseignant n’a eu aucune retombée positive, aucun effet bénéfique ni pour la société, ni pour la communauté éducative, ni pour les filles et les femmes qui étaient directement interpellées. En 2012, pourrait-on espérer mieux ? Les enseignants et toute la communauté éducative vont-ils enfin se secouer les puces ? Voyons voir. Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (4) »

Enseignants en plein défilé - Crédit photo: leseptentrion.net

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (3)

En 2010, l’occasion n’a pas été donnée aux enseignants de jouer leur rôle dans la reconstruction, qu’elle soit sociale, économique ou bien intellectuelle (eux-mêmes n’ont rien fait pour cela). En bon Camerounais, nous nous sommes contentés de noyer cet échec dans la bière, attendant impatiemment la prochaine célébration. L’année 2011 est donc arrivée. Comme d’habitude, les enseignants s’apprêtent à célébrer leur journée mondiale. Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (3) »

Enseignant et élèves - Crédit photo : rfi.fr

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (2)

En 2009, le thème de la journée mondiale de l’enseignant était « Pour bâtir l’avenir, investissons dans les enseignant(e)s maintenant. » Une tentative d’analyse nous a conduits à constater que rien de concret allant dans le sens de l’amélioration des conditions de travail de ces derniers n’a été fait jusqu’ici. Des investissements, s’il y en a eu, n’ont certainement pas été au profit des enseignants qui continuent de travailler dans des classes surpeuplées tout en manquant cruellement d’outils pédagogiques. Une année est passée, on a tout oublié. Nous sommes donc en 2010.

Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (2) »

Défilé des enseignants - Crédit photo: stooffyenafrique.blogspot.com

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (1)

Quelqu’un m’a dit une fois, « Quand on accorde une journée à un groupe de personnes, ça signifie que ces gens-là ont des problèmes ». J’ai ri. Mais il n’avait pas tort. En y réfléchissant bien, on se rend compte que ce n’est pas faux. Tenez, les femmes ont des problèmes, elles ont le 08 mars – on en parlera très bientôt dans ce blog ; les enfants africains ont des problèmes, ils ont leur journée internationale le 16 juin ; les personnes âgées ont des problèmes, elles ont leur journée internationale le 1er octobre ; étant donné que les enseignant ont une journée à eux consacrée (le 05 octobre), il semble évident qu’eux aussi, on leurs problèmes.

Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (1) »

Enseignement secondaire au Cameroun: pourquoi ça ne marche pas?

Des élèves du secondaire en classe
Crédit photo: www.journalducameroun.com

C’est septembre. La rentrée scolaire est là, avec toutes les agitations qu’on lui connait : les parents qui se battent pour inscrire leurs enfants, des établissements qu’on crée à tout coin de rue, les enseignants qu’on mute, les proviseurs qu’on nomme etc. Chaque septembre, c’est le même scénario : bousculades, plaintes, négociations, magouilles… Lire la suite de « Enseignement secondaire au Cameroun: pourquoi ça ne marche pas? »