Crédit photo: leseptentrion.net

À ceux qui prétendent assurer notre sécurité

Après les attaques kamikazes que le Cameroun a subies dernièrement à Kolofata puis à Maroua, des mesures ont immédiatement été prises pour renforcer la sécurité dans nos villes, notamment en ce qui concerne le transport interurbain. Il fallait s’y attendre. Pourtant, sur le terrain, il semble que les choses ne soient pas exactement ce qu’on pourrait espérer, malheureusement.
Lire la suite de « À ceux qui prétendent assurer notre sécurité »

Les casques bleus, la force armée de l'ONU - Crédit photo: un.org

Si l’hypocrisie tuait, l’ONU ne serait plus

Dans une correspondance adressée à l’État camerounais le 31 décembre 2014, le chef du bureau de l’ONU pour l’Afrique centrale adressait ses félicitations à l’armée camerounaise pour sa bravoure dans la bataille qu’elle livre à Boko Haram depuis quelques temps déjà. Ici chez nous, on a bombé les poitrines, trop fiers pour voir que cette correspondance n’avait rien de sincère. Lire la suite de « Si l’hypocrisie tuait, l’ONU ne serait plus »

Idriss Deby Itno - Crédit photo: 45enord.ca

Idriss Deby : sauveur ou visionnaire ?

Il y a deux jours, on apprenait que le président tchadien Idriss Deby Itno allait envoyer un contingent de l’armée tchadienne en renfort à l’armée Camerounaise qui depuis un bon bout de temps, est aux prises avec les membres de la secte islamique Boko haram dans l’extrême-nord du pays. Les Camerounais, champions des polémiques, ont immédiatement déclaré que le Cameroun avait perdu, ou allait perdre la guerre contre les terroristes, et que c’est la raison pour laquelle le président Paul Biya a fait appel à son homologue tchadien. Mais à bien y refléchir, Idriss Déby est-il un sauveur ? Ou alors simplement un visionnaire ? Lire la suite de « Idriss Deby : sauveur ou visionnaire ? »

Donc les Camerounais aussi sont Charlie ?

Ma mère nous racontait autrefois que sa grand-mère, après la mort de son mari, avait pris l’habitude pour le moins étonnante de s’arrêter systématiquement à chaque deuil qu’elle rencontrait et d’y aller pleurer le mort, qu’elle le connaisse ou pas. J’imagine la surprise des familles endeuillées en voyant débarquer une inconnue qui pleure leur mort plus fort qu’elles-mêmes. Nous en avions ri, à l’époque. Aujourd’hui, ça me fait moins rire, surtout quand je vois mes compatriotes se comporter comme mon arrière-grand-mère – ils font même pire qu’elle – avec la mort des journalistes de Charlie Hebdo. Lire la suite de « Donc les Camerounais aussi sont Charlie ? »

Quand les malheurs des uns font la joie des autres

On dit dans la bible que Cham, fils de Noé, fut maudit par ce dernier après qu’il ait vu la nudité de son géniteur qui était ivre. Toujours d’après la bible, Cham, dont la malédiction a été en réalité proférée contre son fils Canaan, est l’ancêtre des peuples noirs d’Afrique (Genèse 9, 22-27). Cette malédiction est-elle la cause des malheurs de l’Afrique noire ? Je n’en suis pas certain. Mais ce dont je suis à peu près sûr, c’est que nos malheurs viennent aussi et surtout du manque de solidarité flagrant, de l’inimitié sans fondement et d’une stupide rivalité sans enjeu qui existe entre certains peuples d’Afrique. Lire la suite de « Quand les malheurs des uns font la joie des autres »

Assemblée nationale du Cameroun - Crédit photo: africapresse.com

Cameroun : bientôt 20 millions de terroristes ?

Cela fait déjà plusieurs années que le Cameroun subit des attaques attribuées à la secte dite islamique Boko Haram. Je me souviens qu’au tout début de ces attaques, certains observateurs qui se voulaient avisés ont laissé entendre que ces attaques n’étaient pas le fait de Boko Haram, mais qu’il s’agissait plutôt de certains compatriotes qui essayaient de profiter du cafouillage pour tirer les marrons du feu – chez nous, on dit « profiter de la pluie pour chier dans le torrent ».

Après la riposte acharnée de l’armée camerounaise, et la capture de certains assaillants, il devenait évident que le Cameroun devait se doter d’une loi permettant de réprimer efficacement les actes de terrorisme, qu’ils soient perpétrés par des ennemis extérieurs ou bien ourdis par des Camerounais. On l’a notre loi, depuis jeudi dernier. Mais depuis que cette loi a été adoptée, et même avant, elle a suscité moult débats et échanges houleux entre camerounais autant sur les réseaux sociaux que sur les plateaux de débats radio et télévisés. Lire la suite de « Cameroun : bientôt 20 millions de terroristes ? »

La paix du Cameroun, c’est dans la tête

Une fois, quand j’étais encore à  Maroua, un pote et moi avions « soif de la bière », comme on dit ici – il faut toujours préciser l’objet de la soif, pour éviter les confusions. Mais nous, on voulait la bière qui transpire – entendez « glacée ». Malheureusement, ce soir là, l’ancêtre d’Enéo (AES Sonel) avait fait ce qu’il savait faire de mieux. Conséquence, pas de lumière à Maroua. Après avoir flâné dans la ville, nous sommes tombés sur un bar qui avait un groupe électrogène. Nous espérions vraiment y trouver de la bonne bière bien fraîche. Cependant, là-bas non plus, la bière n’était pas fraîche. Résolu à ne pas rentrer la gorge sèche, mon pote prit une bière, pour voir si c’était quand même buvable. Il la vida d’un trait et dit : « La bière-ci est fraîche, dis donc. C’est dans la tête. » Lire la suite de « La paix du Cameroun, c’est dans la tête »

Accident de la route - Crédit photo: lindigne.blogspot.com

Des « Boko Haram » plus dangereux que ceux qu’on combat aux frontières

Cela fait déjà plus d’un an et demi que le Cameroun est aux prises avec les membres de la secte islamique Boko Haram (le premier enlèvement attribué à Boko Haram au Cameroun remonte à février 2013). Ces derniers multiplient des incursions dans notre territoire, détruisant, égorgeant, bombardant sur leur passage – avec notre aide. Ennemis du Cameroun, ils mettent tout en œuvre pour que la population se sente en insécurité totale. Actuellement, l’attention de tous les Camerounais est focalisée sur l’Extrême-nord du pays où l’armée essaie tant bien que mal de repousser les attaques de plus en plus récurrentes des assaillants. Mais vous savez, la peur, l’insécurité, la mort ne nous sont pas réellement étrangères : bien avant l’arrivée de Boko Haram au Cameroun, nous vivions déjà sous la domination de quelques « Boko Haram » d’un autre genre. Lire la suite de « Des « Boko Haram » plus dangereux que ceux qu’on combat aux frontières »

Paul Biya et les otages - Photo chipée sur facebook (Thierry Ngongang Officiel)

Stratégie de guerre à la camerounaise: on arme les ennemis au lieu de les combattre

Hier, on apprenait avec joie que les otages pris dernièrement à l’Extrême-Nord Cameroun avaient finalement été libérés par leurs ravisseurs – qui n’avaient pas revendiqué l’enlèvement. Après être revenus de notre soulagement, on a quand même commencé à  se poser des questions sur les conditions de libération de ces otages. Lire la suite de « Stratégie de guerre à la camerounaise: on arme les ennemis au lieu de les combattre »

Logo de Boko Haram - Crédit photo: fr.wikipedia.org

Et si Abubakar Shekau était mort ?

En début de semaine,  on annonçait à qui voulait l’entendre que le chef de la secte islamique Boko Haram, Abubakar Shekau, avait été tué dans une attaque de l’armée nigériane ou camerounaise selon les versions. Certains, d’ailleurs, se sont empressés d’adresser leurs félicitations au président camerounais pour avoir vaincu Boko Haram. Lire la suite de « Et si Abubakar Shekau était mort ? »

Ces serpents qui avalent les hommes…

Un serpent à l'affût - Crédit photo: www.pratique.fr
Un serpent à l’affût – Crédit photo: www.pratique.France

Il y a quelques temps de cela, une folle rumeur a défrayé la chronique au Cameroun. Il était question d’un homme qui se serait transformé en python et aurait avalé une jeune demoiselle dans un hôtel à Buea. Dès que les habitants de Buea apprennent cela – avec, à l’appui, des photos publiées sur les réseaux sociaux en guise de preuve, ils foncent comme un seul homme pour casser l’hôtel du type d’autrui, eux qui n’ont même pas une chambre en carabote. Je me suis demandé quel était réellement le problème de mes compatriotes dans cette histoire de serpent qui avale les gens. Sérieux, au Cameroun et même en Afrique ça se passe tous les jours devant nous, mais personne ne réagit. Pourquoi donc voulez-vous finir avec l’hôtel du type là ? J’ai essayé de réfléchir à la cause réelle de la colère générale et même des violences et représailles qui ont suivi. Lire la suite de « Ces serpents qui avalent les hommes… »