Arrivée des leaders anglophones à Bamenda

Crise anglophone au Cameroun : le gouvernement a-t-il vraiment cédé ?

Le 30 août dernier, le président de la République a ordonné l’abandon des charges contre « certains leaders » du mouvement de contestation qui secoue les régions anglophones du Cameroun depuis bientôt un an. Comme on pouvait s’y attendre, les réseaux sociaux étaient en ébullition, les uns faisant des publications pour applaudir la décision du président, tandis que d’autres criaient victoire, ou se moquaient de l’État qui, d’après eux, admettait ouvertement son impuissance face aux leaders anglophones. Personnellement, quand j’ai lu le communiqué de la présidence, je n’ai pas eu l’impression qu’il s’agissait d’un aveu de faiblesse. Et les événements qui se passent depuis quelques jours me confortent dans ma position. Lire la suite de « Crise anglophone au Cameroun : le gouvernement a-t-il vraiment cédé ? »

C'est timple: allons voter - Crédit photo: lexpress.fr

“To vote or not to vote ?” Là n’est pas (encore) la question

2018 est une année électorale au Cameroun, et même si la seule information qu’on a sur le scrutin c’est qu’il est « lointain mais certain », force est de constater que nombre de compatriotes ne semblent pas intéressés par cette échéance qui pourtant aura des conséquences sur la vie du pays pendant au moins sept années. La raison ? Les dés seraient pipés, les résultats connus d’avance, donc à quoi bon ? Lire la suite de « “To vote or not to vote ?” Là n’est pas (encore) la question »

Requiem pour Dominique

On est le 24, et comme chaque mois, les fonctionnaires camerounais attendent impatiemment la mort de Dominique. Dans les foras et groupes sur différents réseaux sociaux, il y a toujours un collègue anxieux qui demandera des nouvelles de l’infortuné, « Dominique est déjà mort ? » On lui répondra un truc du genre, « Non, pas encore. Mais il agonise déjà. Je crois que demain il aura rendu l’âme… » Lire la suite de « Requiem pour Dominique »

Drapeau du Cameroun fédéral - Crédit photo: drapeau-monde.com

Ce n’est pas le fédéralisme qui (me) pose problème

Depuis le début de la crise anglophone au Cameroun, on entend de plus en plus des voix s’élever pour dire que les francophones ont peur du fédéralisme. Raison pour laquelle ils se désolidarisent des revendications des activistes anglophones. Je suis incapable de dire si c’est le cas ou pas, mais sur la question, je peux tout au moins donner mon avis personnel qui n’entre pas en droite ligne de ce qui est dit. En ce qui me concerne, le fédéralisme n’est pas du tout un problème (bien que ce ne soit pas non plus une solution miracle). Mon problème est ailleurs… Lire la suite de « Ce n’est pas le fédéralisme qui (me) pose problème »

Ce que ça coûte d’être enseignant au Cameroun

Au Cameroun, on a tendance à considérer les fonctionnaires comme des privilégiés (ce qui n’est pas entièrement faux). On envie la stabilité de leur emploi, la régularité de leur paye et beaucoup d’autres avantages réels ou imaginaires. Parmi ces privilégiés figurent en bonne place les enseignants qui, selon plusieurs, sont grassement payés pour fournir un minimum d’efforts (ils auraient quelques jours de travail seulement par semaine, et trois mois de vacances payées). Ce que beaucoup d’entre nous ignorent, c’est que le métier d’enseignant au Cameroun est un vrai chemin de croix, et qu’il faut s’armer de courage et de patience pour pouvoir tenir la distance. Lire la suite de « Ce que ça coûte d’être enseignant au Cameroun »

Les journées internationales, les défilés, le folklore et tout le blabla…

Mercredi dernier, on célébrait la journée internationale DES DROITS des femmes – qui a été rapidement transformée en « Journée de la femme », puis en « Fête de la femme » au Cameroun. Et contrairement aux années antérieures, je me suis abstenu d’écrire sur cette célébration, ou même de la commenter sur les réseaux sociaux. En réalité ça fait quelques années déjà que préfère garder le silence lors de certaines célébrations décrétées par les Organisations internationales. C’est en partie à cause de la façon dont nous, Camerounais, percevons ces journées, mais ce n’est pas la seule raison de ma révolte silencieuse mon indifférence. Lire la suite de « Les journées internationales, les défilés, le folklore et tout le blabla… »

Cameroun - Photo: lebledparle.com

Francophone ou anglophone ? #MondoChallenge #Identité

« Donc ton fils est anglophone ? » C’est une question qu’on me pose parfois quand je dis à certaines personnes que mon fils fréquente le système éducatif anglophone[i]. Parfois, je me contente de répondre « oui », d’autres fois je réponds simplement qu’il est camerounais et bilingue. Mais à chaque fois, ces questions me rappellent le problème de l’identité telle que perçue par certains camerounais notamment quand il s’agit de distinguer les anglophones et les francophones. Lire la suite de « Francophone ou anglophone ? #MondoChallenge #Identité »

Wagon surchargé-Photo : Internet

Avons-nous compris la leçon ?

La semaine dernière, le Cameroun a été frappé par un drame qui a fait, selon les chiffres officiels (donc contestables), 78 morts et 597 blessés. Suite à cet accident, et tandis que certains essayaient maladroitement de se dédouaner dans les médias nationaux et internationaux, on a vu des Camerounais se soutenir. On a vu l’entraide, la solidarité envers les rescapés de cette tragédie. Pourtant, malgré toutes ces actions, cette solidarité, je me demande si nous, Camerounais, avons compris la leçon. Lire la suite de « Avons-nous compris la leçon ? »

Le médecin n’est pas un faiseur de miracles

Dernièrement, plusieurs drames survenus dans nos hôpitaux ont remis au goût du jour le rôle et parfois la compétence des médecins et du personnel soignant en général. Il faut dire qu’à chaque fois, ce sont ces derniers qui étaient indexés par les proches des victimes et désignés comme les premiers fautifs. Pourtant, les facteurs pouvant conduire au décès d’un patient sont nombreux et évitables dans la plupart des cas. Lire la suite de « Le médecin n’est pas un faiseur de miracles »

Il faut augmenter les frais de péage routier

Il y a bientôt un mois, une rumeur a circulé sur les réseaux sociaux, qui annonçait l’augmentation des frais de péage routier sur nos axes. La rumeur prétendait que lesdits frais allaient passer de 500 à 2.500 francs. Inutile de dire que les usagers n’ont pas caché leur mécontentement face à cette mesure. Le 25 septembre le ministre des finances a finalement publié un communiqué radio-presse pour démentir cette information, invitant aux usagers de la route de « continuer à vaquer sereinement à leurs occupations ». Lire la suite de « Il faut augmenter les frais de péage routier »

Enseignants en plein défilé - Crédit photo: leseptentrion.net

Et si c’était la faute aux enseignants ?

Aujourd’hui c’est le 5 octobre, journée mondiale des enseignant(e)s, une journée que les enseignants camerounais ont tôt fait de transformer en fête. Les enseignants camerounais sont fiers – ou alors devraient l’être – car ce sont eux qui ont fait des grands de ce pays ce qu’ils sont. Voilà l’excuse qui m’est brandie chaque fois que je dis à des collègues ou amis qu’il n’y a aucune raison de fêter cette journée. Lire la suite de « Et si c’était la faute aux enseignants ? »

Accident de la route - Crédit photo: lindigne.blogspot.com

La route tue, et nous aussi…

Huit morts sur la route de Bafounda dans la région de l’Ouest, treize morts dans un accident survenu à Dimako dans l’Est du pays, six morts sur l’axe Nkongsamba-Douala. Vingt-sept morts, voilà le bilan de quelques accidents survenus seulement la semaine dernière dans quelques villes du Cameroun. Combien de personnes perdent la vie chaque mois sur nos axes routiers ? Beaucoup trop. Et pourtant, on a l’impression que rien de concret n’est fait pour endiguer le phénomène. Lire la suite de « La route tue, et nous aussi… »

La route de l'émergence est longue, et non bitumée - Crédit photo: rfi.fr

Le mensonge de l’émergence « horizon 2035 »

Depuis que le président et son équipe nous ont promis que le Cameroun serait émergent en 2035, on a l’impression que tout le monde au Cameroun attend, les yeux rivés vers cette date « salvatrice ». Beaucoup d’entre nous semblent attendre que cette fameuse année arrive, pour enfin évaluer les promesses du président. Mais, a-t-on besoin d’attendre aussi longtemps pour se rendre à l’évidence ? Je ne pense pas. 2035 c’est encore très loin, mais je peux d’ores et déjà affirmer que l’émergence 2035, c’est un gros, un très gros mensonge. Lire la suite de « Le mensonge de l’émergence « horizon 2035 » »

De l'(in)efficacité du blogging

Vous ai-je déjà dit que je suis un gros paresseux ? Non ? Alors je vous le dis aujourd’hui, je suis la paresse incarnée. Tenez, ce billet par exemple, je comptais le publier le 31 août dernier à l’occasion de la journée mondiale du blog. Mais je n’ai pas pu, parce que j’avais trop la flemme de l’écrire. D’ailleurs, depuis un bon bout, j’écris de moins en moins. Ceux qui me lisent souvent sur ce blog – c’est-à-dire une poignée de potes indulgents qui s’ennuient à mourir – ont dû faire la remarque. Mais ce n’est pas à cause de ma paresse maladive. Pas seulement, du moins. Pour tout vous dire, tout a basculé le jour où je me suis franchement posé la question qui tue : quelle est l’efficacité du blogging ? Lire la suite de « De l'(in)efficacité du blogging »

Dorcas Dienda MissRDCongo

La miss, les « blancs » et nous (deuxième partie*)

Hier j’étais chez moi peinard, tout allait bien jusqu’à ce que je tombe sur un lien qu’un de mes contacts sur Facebook avait partagé. Il s’agissait d’un article de Jeune Afrique qui parlait de la bourde qu’une candidate à l’élection Miss RDC avait commise en déclarant, je cite : « Nous le savons tous, ce n’est pas un sujet tabou : l’homme blanc est plus intelligent que l’homme noir ». Lire la suite de « La miss, les « blancs » et nous (deuxième partie*) »