Dorcas Dienda MissRDCongo

La miss, les « blancs » et nous (deuxième partie*)

Hier j’étais chez moi peinard, tout allait bien jusqu’à ce que je tombe sur un lien qu’un de mes contacts sur Facebook avait partagé. Il s’agissait d’un article de Jeune Afrique qui parlait de la bourde qu’une candidate à l’élection Miss RDC avait commise en déclarant, je cite : « Nous le savons tous, ce n’est pas un sujet tabou : l’homme blanc est plus intelligent que l’homme noir ». Lire la suite de « La miss, les « blancs » et nous (deuxième partie*) »

Mondoblog-Formation-Dakar-2015 - Crédit photo: Djifa

Quatre choses que j’ai apprises sur les Camerounais pendant la mondoformation

Du 28 novembre au 6 décembre derniers, j’ai eu la chance de faire partie des mondoblogueurs invités à se retrouver à Dakar dans le cadre de la formation Mondoblog. Nous étions 70 blogueurs de 24 nationalités différentes, et pour la plupart d’entre nous, c’était le premier contact avec des africains d’autres horizons. À Dakar, j’ai appris des autres cultures, mais j’ai aussi appris beaucoup sur nous, les Camerounais. Voici quatre choses que j’ai apprises au sujet du Camerounais. Lire la suite de « Quatre choses que j’ai apprises sur les Camerounais pendant la mondoformation »

Credit photo: gabonactu.com

Leurres et lueurs

Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de parler du recueil de poèmes – que j’imagine excellent – de  Birago Diop qui porte ce titre. Je ne pense pas avoir une plume aussi belle que celle d’Anna Keds qui, dans son blog, empeche la bibliotheque africaine de bruler. C’est que, quand j’observe la plupart de mes frères réagir (le mot n’est même pas approprié) face à certains évènements, je ne peux m’empêcher de penser à ce titre – j’espère que je lirai l’œuvre un de ces quatre… Lire la suite de « Leurres et lueurs »

Tous des « kongosseurs » devant Dieu et les hommes

L’autre jour, quand j’ai vu ma mère et deux autres femmes (qu’elle ne connaissait même pas) commencer spontanément à chuchoter entre elles à propos de la femme d’un patient qui venait d’être hospitalisé, j’ai eu la réaction que tout Camerounais, et peut-être tout Africain digne de ce nom aurait eue : « Ah, les femmes ! Les femmes ! Le kongossa-là coule seulement dans leurs veines ! » Pourtant, en y réfléchissant bien, je me suis rendu compte que dans cette discipline olympique qu’est le commérage, ce ne sont pas seulement les femmes qui sont les championnes. Lire la suite de « Tous des « kongosseurs » devant Dieu et les hommes »

Crédit photo: kabylie-news.com

Comment arnaquer un Camerounais sur Facebook en 5 leçons

Les brouteurs… J’en avais beaucoup entendu parler, mais sans jamais vraiment me frotter à eux. Jeudi dernier pourtant, j’ai été abordé sur Facebook par une certaine Celine Perez, nationalité inconnue, vivant et travaillant au Canada selon ses dires, mais actuellement en mission à Londres et qui, toujours selon ses dires, aimerait correspondre avec moi. Je suis un garçon poli, donc j’ai accepté son amitié qui sentait le coup fourré à des kilomètres à la ronde. Lire la suite de « Comment arnaquer un Camerounais sur Facebook en 5 leçons »

Crédit photo: cameroun24.net

Après Biya, ce sera Biya (si on n’y prend garde)

Cela fait plusieurs mois déjà qu’au Cameroun des voix s’élèvent, exigeant le départ de Paul Biya, président à vie du Cameroun. C’est d’ailleurs le cas un peu partout en Afrique. Que ce soit au Togo, en RDC ou au Burundi le peuple semble fatigué de la misère dans laquelle il vit. C’est pour cela que, ici et là, on recherche meilleur moyen – les urnes pour les uns, la rue pour les autres – pour chasser ces tyrans de la tête de l’État. Pourtant, je pense que, quelque soit la méthode utilisée, si on ne fait pas attention, ce sera Paul Biya qui succèdera à Paul Biya. Lire la suite de « Après Biya, ce sera Biya (si on n’y prend garde) »

A qui s'adressait réellement Hollande?

Laissons-les se représenter !

Ils sont nombreux en Afrique, ces chefs d’État qui croient qu’ils sont nés avec le fauteuil présidentiel collé au cul. Que ce soit au Cameroun, au Togo, au Bénin ou au Burundi, ces hommes que le peuple rejette font semblant d’être sourds et aveugles aux souffrances de tous ces gens qui crient leur ras-le-bol dans les rues. Mais malgré les protestations, ces hommes, censés représenter le peuple, s’accrochent de toutes leurs forces au pouvoir. L’exemple du Burundi le démontre assez : ils ne partiront jamais. Jamais ! C’est à nous, c’est au peuple de les bouter hors de « leurs » palais. Mais pour cela, nous devons utiliser la bonne méthode. Lire la suite de « Laissons-les se représenter ! »

En réalité, ce n’est pas la mèche le problème

Depuis quelque temps déjà, le vent de la révolution « nappy » souffle sur les têtes (et dans les cheveux) de nos sœurs africaines. Les nappy, ce sont ces femmes qui ont décidé d’assumer leur identité culturelle en refusant désormais d’utiliser tout artifice ou accessoire qui pourrait les faire ressembler aux individus d’une autre race, ou aire culturelle ou géographique. Comme on peut s’y attendre, la première cible de ces guerrières aux cheveux crépus, ce sont les mèches. Mais la mèche est-elle vraiment le problème ? Lire la suite de « En réalité, ce n’est pas la mèche le problème »

Crédit photo: biblionef.com

Quand le livre tue l’éducation

Quand nous étions plus jeunes, je me souviens que, pour peu que nous voyions un texte imprimé ou saisi à la machine à écrire, pour nous il devenait impossible d’imaginer y trouver des fautes. En plus, nous considérions tout ce qui y était écrit comme vrai. Il faut dire qu’à l’époque de mon enfance, les ordinateurs étaient plus rares que la pluie dans le désert, ce qui conférait un caractère solennel, officiel même, à tout texte dactylographié ou imprimé. Lire la suite de « Quand le livre tue l’éducation »

Crédit photo: lesptitsmwana.com

Ces [pré]noms qui pèsent trop lourd

La semaine dernière, je regardais pour la deuxième fois cet excellent film intitulé Le Prénom dans lequel des amis se disputent parce que l’un d’eux prétend vouloir, appeler son fils « Adolf », comme Hitler. Les autres ne conçoivent pas qu’on puisse donner à un enfant le prénom d’un tel personnage, à cause des crimes qu’il a commis. Le problème soulevé dans le film, s’il peut apparaître banal à certains, est pourtant d’une importance capitale. Et ça, nos parents, même les jeunes parents, ne semblent pas encore l’avoir compris ici en Afrique. Lire la suite de « Ces [pré]noms qui pèsent trop lourd »

Crédit photo: lemonde.fr

Pleurer ne suffit pas!

J’ai voulu commencer ce billet par une formule de politesse (à la façon de mes frères togolais) de peur que mes émotions, si elles prennent le dessus, ne me fassent apparaître à vos yeux comme un individu dépourvu d’éducation. J’ai essayé, mais je n’ai pas pu retrouver ces formules toutes faites pourtant enfouies dans mon cerveau. J’imagine que les tueries qui ont eu lieu à Garissa au Kenya il y a quelques jours n’ont pas laissé assez d’espace à quoi que ce soit d’autre. Je crois que ces 147 nouvelles victimes, dont le massacre fait suite à d’autres tueries qui, il y a de cela quelques mois, avaient déjà ébranlé l’Afrique, ont eu de quoi occuper mon esprit. Au diable la politesse, allons à l’essentiel ! Lire la suite de « Pleurer ne suffit pas! »

Crédit photo: mangovoyagesaventure.com

La paille que la religion voit dans l’œil des traditions africaines… – #TBC

La dernière fois que je suis allé à l’Église, c’était il y a très très longtemps. Depuis j’ai arrêté, peu convaincu par ce que j’y voyais ou entendais. Mais, quand j’entends les fervents chrétiens me dire avec tout le sérieux dont ils sont capables que les traditions africaines sont des pratiques diaboliques, j’ai bien envie de leur rire au nez. Je le fais très souvent, d’ailleurs. Oui, car en réalité, quand j’essaie de faire la comparaison, je me demande bien où est la différence entre les traditions africaines et les pratiques chrétiennes spécifiquement. Lire la suite de « La paille que la religion voit dans l’œil des traditions africaines… – #TBC »

Crédit photo: bullesdoxygene.com

Le vélo, autrement

Mon histoire avec le vélo a commencé il y a très longtemps. À l’époque, j’étais élève en classe de quatrième dans un lycée de Bafoussam, à l’ouest du Cameroun.  Je me souviens que cette année-là, un de mes oncles m’avait promis un vélo si je réussissais au BEPC. Ok, j’avoue, je lui avais un peu forcé la main, mais le résultat était le même : j’allais recevoir un vélo, si je réussissais mon examen. Lire la suite de « Le vélo, autrement »

Handicapé - Crédit photo: senenews.com

Nos universités ne fabriquent pas de «Prince Aimé»

Il y a une dizaine d’années environ, l’artiste musicien camerounais Prince Aimé créa la surprise avec sa chanson intitulée « Viviane ». Ce qui rendait la surprise encore plus agréable, c’est que cet artiste était aveugle. Ça faisait plaisir de voir un handicapé faire autre chose que mendier. En réalité, on a cru pendant longtemps que le dénuement dans lequel vivent certains handicapés était causé par leur manque de volonté de se battre. Et pourtant… Lire la suite de « Nos universités ne fabriquent pas de «Prince Aimé» »