CAN 2019 : le Cameroun respecte la tradition des primes

La Coupe d’Afrique des Nations qui débute le 21 juin prochain verra-t-elle la participation des Lions Indomptables du Cameroun, les tenants du titre ? Rien n’est sûr. En effet, le climat n’est pas au beau fixe dans la tanière où les félins du pays de Roger Milla exigent le payement de leur prime de participation avant de prendre la route pour le pays des pharaons où la compétition se déroule.

Crise de confiance

Si l’attitude de l’équipe nationale camerounaise peut surprendre, il faut avouer que la réaction des joueurs était prévisible : en effet, les problèmes de primes se posent systématiquement quand des athlètes camerounais vont en compétition. On a vu des cas où, longtemps après la compétition, les joueurs sont encore en train de réclamer leurs primes. Comment s’étonner donc, que la confiance ait cédé sa place à la méfiance et à la suspicion qui existe désormais entre les joueurs et le staff de la fédération Camerounaise de Football ?

Les désaccords entre les instances dirigeantes du football camerounais et les membres des équipes nationales, quand ils ne portent pas sur les délais de payement des primes, portent sur les montants alloués. Concernant la CAN 2019, certaines informations font état de ce que les lions bouderaient le montant des primes qui leur sont allouées, et en réclament le double, soit 40 millions au lieu des 20 qui leur sont promis. Le même problème s’est posé avec les lionnes qui exigeaient 50 millions de francs CFA comme prime de participation à la Coupe du Monde qui se joue actuellement en France, tandis qu’en face on leur en proposait seulement 15…

Eto’o à la rescousse

D’après plusieurs sources, la fédération a fait appel à l’ancien capitaine des lions indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o Fils, pour qu’il négocie avec les joueurs qui refusent de prendre l’avion tant que le problème de primes n’a pas été réglé. Parviendra-t-il à les faire céder ? Difficile à dire, mais Eto’o, qui a lui-même mené plusieurs mouvements de contestation pendant son séjour dans la tanière, sait très bien de quoi sont capables les responsables de la Fédération Camerounaise de Football.

Lors de la CAN féminine « Ghana 2018 », l’équipe nationale du Cameroun préparait son match de demi-finale sans avoir reçu de primes. C’est dire si on peut avoir confiance en ceux qui dirigent le football camerounais. D’ailleurs, il y a quelques années, Eto’o fils déclarait sur une chaîne de télévision n’avoir « JAMAIS perçu aucune prime depuis trois ans ».

Péril sur la participation des Lions

Le départ des Lions Indomptables du Cameroun pour l’Égypte est prévu pour le jeudi 21 juin 2019. Selon le règlement de la CAF, les équipes doivent arriver dans le pays hôte au moins 5 jours avant leur premier match, sous peine de disqualification (si j’en crois cet article publié sur journalducameroun.com, et celui-ci publié sur afrik-foot.com). Le premier match de l’équipe nationale Camerounaise étant prévu pour le 25 juin, un seul jour de retard entrainera la disqualification pure et simple des tenants du titre.

Au terme de négociations entre le ministre des sports, le staff de la fédération Camerounaise de football et joueurs de l’équipe nationale, l’équipe nationale du Cameroun a finalement quitté Yaoundé pour l’Egypte ce 21 juin 2019 en fin d’après midi. D’après certaines informations, les propositions faites par les instances dirigeantes du football camerounais ont toutes été rejetées par l’équipe, qui a préféré mettre un terme aux négociations avant de se décider à rejoindre le pays qui abrite la compétition.

Les Camerounais échappent ainsi à une seconde humiliation après celle qu’ils ont subie suite au retrait de la CAN 2019 initialement prévue au Cameroun et finalement organisée en Egypte. En tout état de cause, de tels tiraillements à la veille d’une compétition de ce niveau n’augure rien de bon pour la suite des événements, car les lions pourront-ils rugir de toutes leurs forces si la question de leurs primes est toujours pendante ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.