Logo du Blog Contest - Crédit photo: The Blog Contest

Continuez sans moi – #TBCS2E04

Ça fait quatre mois déjà que je me suis lancé dans une aventure que j’avais imaginée palpitante et pleine de challenges. Et ça l’était, du moins au début. Les deux premiers mois dans le Blog Contest, puisque c’est de ça qu’il s’agit, étaient pleins d’excitation. On a parlé de religion, puis de leadership, des thèmes intéressants. Mais depuis mars, je suis vraiment déçu par les thèmes que les lecteurs sélectionnent. Et je crois que je vais quitter le Blog Contest. Lire la suite de « Continuez sans moi – #TBCS2E04 »

Crédit photo: cameroonwebnews.com

Allo, 117?

Depuis que le Cameroun est en guerre contre Boko Haram, la population ne tarit plus d’éloges à l’endroit de nos forces armées qui, soit dit en passant, font de l’excellent boulot du côté de l’extrême-nord du pays. Cependant, nous sommes tellement focalisés sur le bon grain qui combat les terroristes, que nous oublions que l’ivraie est restée avec nous dans les centres-villes. Lire la suite de « Allo, 117? »

Crédit photo: cameroun24.net

Après Biya, ce sera Biya (si on n’y prend garde)

Cela fait plusieurs mois déjà qu’au Cameroun des voix s’élèvent, exigeant le départ de Paul Biya, président à vie du Cameroun. C’est d’ailleurs le cas un peu partout en Afrique. Que ce soit au Togo, en RDC ou au Burundi le peuple semble fatigué de la misère dans laquelle il vit. C’est pour cela que, ici et là, on recherche meilleur moyen – les urnes pour les uns, la rue pour les autres – pour chasser ces tyrans de la tête de l’État. Pourtant, je pense que, quelque soit la méthode utilisée, si on ne fait pas attention, ce sera Paul Biya qui succèdera à Paul Biya. Lire la suite de « Après Biya, ce sera Biya (si on n’y prend garde) »

A qui s'adressait réellement Hollande?

Laissons-les se représenter !

Ils sont nombreux en Afrique, ces chefs d’État qui croient qu’ils sont nés avec le fauteuil présidentiel collé au cul. Que ce soit au Cameroun, au Togo, au Bénin ou au Burundi, ces hommes que le peuple rejette font semblant d’être sourds et aveugles aux souffrances de tous ces gens qui crient leur ras-le-bol dans les rues. Mais malgré les protestations, ces hommes, censés représenter le peuple, s’accrochent de toutes leurs forces au pouvoir. L’exemple du Burundi le démontre assez : ils ne partiront jamais. Jamais ! C’est à nous, c’est au peuple de les bouter hors de « leurs » palais. Mais pour cela, nous devons utiliser la bonne méthode. Lire la suite de « Laissons-les se représenter ! »