Crédit photo: biblionef.com

Quand le livre tue l’éducation

Quand nous étions plus jeunes, je me souviens que, pour peu que nous voyions un texte imprimé ou saisi à la machine à écrire, pour nous il devenait impossible d’imaginer y trouver des fautes. En plus, nous considérions tout ce qui y était écrit comme vrai. Il faut dire qu’à l’époque de mon enfance, les ordinateurs étaient plus rares que la pluie dans le désert, ce qui conférait un caractère solennel, officiel même, à tout texte dactylographié ou imprimé. Lire la suite de « Quand le livre tue l’éducation »

Être un bon leader politique au Cameroun

Existe-t-il dans le monde des écoles spécialisées dans la formation des leaders politiques ? Je me suis toujours posé cette question, sans vraiment trouver de réponse – je n’ai pas beaucoup cherché non plus, j’avoue. Cependant après avoir observé quelques politiciens de mon pays, j’en suis arrivé à la conclusion que point n’était besoin d’aller dans une école de leadership pour devenir un bon leader politique. Il suffit simplement d’observer comment ça marche au Cameroun, et d’en prendre de la graine. Je les ai observés, et voici les notes que j’ai prises. Lire la suite de « Être un bon leader politique au Cameroun »

Crédit photo: lesptitsmwana.com

Ces [pré]noms qui pèsent trop lourd

La semaine dernière, je regardais pour la deuxième fois cet excellent film intitulé Le Prénom dans lequel des amis se disputent parce que l’un d’eux prétend vouloir, appeler son fils « Adolf », comme Hitler. Les autres ne conçoivent pas qu’on puisse donner à un enfant le prénom d’un tel personnage, à cause des crimes qu’il a commis. Le problème soulevé dans le film, s’il peut apparaître banal à certains, est pourtant d’une importance capitale. Et ça, nos parents, même les jeunes parents, ne semblent pas encore l’avoir compris ici en Afrique. Lire la suite de « Ces [pré]noms qui pèsent trop lourd »

Crédit photo: lemonde.fr

Pleurer ne suffit pas!

J’ai voulu commencer ce billet par une formule de politesse (à la façon de mes frères togolais) de peur que mes émotions, si elles prennent le dessus, ne me fassent apparaître à vos yeux comme un individu dépourvu d’éducation. J’ai essayé, mais je n’ai pas pu retrouver ces formules toutes faites pourtant enfouies dans mon cerveau. J’imagine que les tueries qui ont eu lieu à Garissa au Kenya il y a quelques jours n’ont pas laissé assez d’espace à quoi que ce soit d’autre. Je crois que ces 147 nouvelles victimes, dont le massacre fait suite à d’autres tueries qui, il y a de cela quelques mois, avaient déjà ébranlé l’Afrique, ont eu de quoi occuper mon esprit. Au diable la politesse, allons à l’essentiel ! Lire la suite de « Pleurer ne suffit pas! »