Les casques bleus, la force armée de l'ONU - Crédit photo: un.org

Si l’hypocrisie tuait, l’ONU ne serait plus

Dans une correspondance adressée à l’État camerounais le 31 décembre 2014, le chef du bureau de l’ONU pour l’Afrique centrale adressait ses félicitations à l’armée camerounaise pour sa bravoure dans la bataille qu’elle livre à Boko Haram depuis quelques temps déjà. Ici chez nous, on a bombé les poitrines, trop fiers pour voir que cette correspondance n’avait rien de sincère.

L’ONU ne peut pas être sincère quand elle félicite le Cameroun. Non. Car comment une institution telle que l’ONU, qui a pourtant une force armée et qui a pour mission, entre autres, de maintenir la paix et la sécurité dans le monde, au lieu de venir au secours d’un pays aux prises avec un fléau tel que le terrorisme, se contente d’observer la bataille à distance et de compter les points que chaque adversaire marque ?

Comment les Nations unies peuvent-elles observer, impassible, le massacre des populations à l’extrême Nord du Cameroun, la destruction des villages, l’exode des populations qui abandonnent tout sur place pour s’éloigner des lieux des affrontements. Et au lieu de prendre les mesures qui s’imposent pour que les droits de l’homme ne soient pas bafoués, cette institution se contente de féliciter le Cameroun qui se débat tout seul1 avec la vermine ?

Sont-ils sincères, à l’ONU ? Je me le demande. Parce que, au lieu d’apporter ne serait-ce qu’une aide alimentaire à ces Camerounais qui ne peuvent pas s’enfuir en emportant leurs champs de mil ou bien leur bétail, et qui, par désespoir, risquent même de rejoindre l’ennemi et de tomber sous les balles de l’armée, au lieu de leur venir en aide, l’ONU préfère féliciter le Cameroun pour avoir repris une base militaire que les terroristes occupaient !

Nos enfants, qui cette année n’ont pas pu aller à l’école dans certaines localités de l’extrême Nord, seront demain des adolescents à qui on lavera facilement le cerveau et qu’on enrôlera sans peine dans des groupes terroristes. C’est pour cela que nous avons droit à des félicitations. Pour tous nos enfants qui, ignorants, deviendront demain des terroristes…

M. Abdoulaye Bathily, le représentant du secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique, centrale, par qui les félicitations nous ont été adressées - Crédit photo: dakaractu.com
Abdoulaye Bathily, le représentant du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique, centrale, par qui les félicitations nous ont été adressées – Crédit photo: dakaractu.com

Non, chers messieurs de l’ONU, ne nous félicitez pas, car vos félicitations ne sont pas sincères. Vous nous félicitez, mais tandis que vous le faites, moi je vois le sourire ironique qui se dessine sur vos lèvres.

Au lieu de nous féliciter, envoyez plutôt vos casques bleus soutenir notre armée au front, vous dont la mission est le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde.

Au lieu de nous féliciter, invitez plutôt d’autres pays à entrer dans le conflit2, vous dont l’objectif est le développement des relations amicales entre les nations.

Au lieu de nous féliciter, apportez une aide alimentaire aux populations qui fuient les zones de combat, vous dont la mission est de faire respecter les droits de l’homme.

Mais, si vous ne pouvez pas le faire, si vous ne pouvez pas nous aider quand nous en avons besoin, si vous attendez que notre pays soit complètement détruit et que le chaos s’installe pour créer une mission de l’ONU au Cameroun comme cela a été le cas en Centrafrique (Minusca), au Mali (Minusma), au Soudan (Minuss, en Côte d’Ivoire (Onuci) et dans beaucoup d’autres pays, au moins ayez la décence de ne pas nous adresser des félicitations empreintes d’hypocrisie.

———

1 Au moment où les félicitations de l’ONU nous étaient adressées, le Cameroun combattait encore seul. Depuis, le Tchad nous a rejoints dans la bataille.

2 Les troupes camerounaises ne sont plus seules au front, mais ce n’est pas grâce à l’ONU.

13 commentaires sur “Si l’hypocrisie tuait, l’ONU ne serait plus

  1. Tres bel article mais My friend ce n’est pas a L ONU de nous dire quoi faire ou de nous aider a faire… Il est vraiment que l’on prenne notre destin en main…. Easy…. l’Union Africaine fait quoi? je ne te parle même pas de nos pays….
    Quand le Tchad se propose d’appuyer le Cameroun c ‘est parce qu’il sait qu’ il y va de son intérêt c est l équilibre de « bassin du Lac Tchad » qui en dépend…

    1. Je suis d’accord que ce n’est pas à l’ONU de venir faire quoi que ce soit pour nous. Cependant, si l’ONU estime que sa mission dans le monde c’est de maintenir la paix, alors qu’elle le fasse.

      Ce que je trouve indécent, c’est le fait de nous adresser des félicitations qui n’ont aucune place dans la situation actuelle. Si le Cameroun avait éradiqué Boko Haram, j’aurais compris les félicitations. Mais non, on nous félicite pour avoir REPRIS une de nos bases militaires aux terroristes. Sérieux…
      Je n’indexe pas l’UA ici, mais ce texte aurait pu s’adresser à l’UA.

      Si l’ONU ne peut fournir de l’aide que quand les choses sont irrécupérables, alors qu’ils se gardent leurs félicitations hypocrites et qu’ils attendent qu’on en arrive au point où ils vont estimer qu’ils peuvent nous aider.

      Quelles que soient les raisons qui poussent le Tchad à se jeter dans la bataille, son aide sera précieuse et indispensable pour éradiquer la menace. Pourquoi le Niger, qui est au moins autant en danger que le Tchad ne se décide pas à entrer dans le conflit? Pourquoi le Cameroun, à l’époque, n’a pas secouru le Nigéria? Pourquoi le Nigéria tarde à prendre part aux combats aux cotés du Cameroun et du Tchad? Voilà autant de questions qui me font dire que le Tchad est à féliciter.

      Tu sais, si l’ONU ne peut pas intervenir quand les conflits commencent, qu’ils n’interviennent pas après. Et surtout, qu’ils ne félicitent pas un pays qui perd des dizaines citoyens chaque jour. Voilà ce qui m’irrite.

  2. Le seul effort qu’on leur demande de ménager c’est de déménager. Il es grand temps que le Cameroun se positionne ouvertement géo-stratégiquement aux côtés de la Russie et la Chine. L’ONU c’est le machin qui a été utilisé à chaque fois pour légitimer la destruction de l’Afrique. Trop c’est trop il est même temps que le Cameroun de quitter cette institution raciste et aux fins néocoloniales et impérialiste. Durant la guerre ivoirienne, l’ONU a même hébergé un candidat (son candidat)! Egalement, je me souviens qu’à l’époque déjà un container d’armes en direction du Nord de la Côte d’Ivoire avait été intercepté au Cameroun avec le sceau de la l’ONUCI dessus.
    La brave et professionnelle armée camerounaise doit effectivement redoubler d’efforts au moment où nous recevons ces . Il est évident que quelque chose se trame. Ces rebellions qui viennent toujours du Nord et finissent au pouvoir, confer Cote d’Ivoire, Mali, RCA, Libye, etc. Aujourd’hui, on utilise le Cheval de Troie Boko Haram avec un clown nomme Shekau qui en plus n’est même pas intéressant en tant que clown, pour faire diversion. Car si tu remarques bien tu comprends qu’il y a un petit changement dans la guerre. Ce n’est plus une guerre asymétrique où Boko Haram aka Beignets Haricots c-à-d qu’on les mangera avec le piment et un peu de bouillie. Je disais BH était habitué aux attaques sporadiques de nuit pour créer la frayeur maintenant ils nous présentent même les chars de guerre et les armes comme quoi il y a un glissement vers une guerre plus conventionnelle.
    Pour conclure l’ONU peut se la mettre bien profond où je pense. ON S’EN FOUT DEUX. Qu’ils déclarent leur paternité et nous foutent le camps.

  3. Quelques fois, c’est la mission assignée aux forces de l’ONU qui leur impose leur conduites à tenir. Elles ne peuvent pas par exemple entrer en guerre alors que leur missions ne se limitent qu’à l’interposition.

    Beau billet !

    1. Merci, Guillaume.
      La mission de l’ONU, tel que stipulé dans leur site, c’est bel et bien le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde. Je n’ai rien inventé, ce sont eux-même qui se sont assignés cette mission. Voici un lien à propos: Missions de l’ONU.
      Si l’interposition peut maintenir la paix, qu’ils s’interposent. Mais féliciter un pays qui est en train de perdre ses citoyens, je trouve ça à la limite cynique.

  4. Effectivement, la chose est bien illustrée par ce cas de figure.
    D’ailleurs… Pour moi c’est un constat sans appel, une évidence… l’épisode camerounais n’est qu’une des nombreuses preuves par neuf.

  5. Il y a beaucoup de paramètres que nous autres du petit peuple ne prenons pas toujours en compte. L’Onu est une institution internationale et comme dans la plupart des Institutions, la politique joue un rôle important. Les grandes puissances ont leur mots à dire et tant qu’elles sentent pas leur intérêts menacés au pays, elles bougeront pas.
    On peut aussi avoir une autre lecture et se dire que l’Onu est engagé dans tellement d’opérations de maintien de la paix qu’elle n’a plus assez de ressources

    1. Salut Elsa.
      Je suis d’accord avec toi quand tu dis que « les grandes puissances ont leur mot à dire et tant qu’elles sentent pas leur intérêts menacés au pays, elles bougeront pas ».
      Mais je ne suis plus d’accord quand tu suppose que l’ONU est surmenée. D’ailleurs, même si c’était vrai, à qui la faute? Si je prend le cas du Cameroun, actuellement, la situation est encore maitrisable, mais l’ONU s’en fiche et se contente de nous « féliciter ». Si l’ONU intervenait maintenant, les dégâts seraient limités et les ressources à mobiliser réduites. Mais non, ils attendront que tout soit gâté pour se ramener comme des sauveurs.
      En plus, je pense qu’on n’a pas besoin de l’ONU pour éradiquer Boko Haram. Il suffit juste que les pays frontaliers au nord-est nigérian se mobilisent. Mais puisque ce n’est pas le cas, l’ONU donc, en tant qu’institution internationale, pourrait peut-être intervenir ou bien encourager le Nigéria à prendre sérieusement part aux combats, au lieu de se s’asseoir et d’observer les tueries sans broncher.

  6. L’ONU n’a pas de forces armées propres à elle.Ne l’accablons donc pas. Il appartient au Cameroune de faire pression sur les membres du conseil de sécurité afin que de casques bleus soient mobilisés

    1. Je n’accable pas l’ONU. Je trouve juste indécent, déplacé qu’elle nous adresse des félicitations dans un contexte tel que celui que nous vivons actuellement: des Camerounais sont tués chaque jours, des bus de transport attaqués et les passagers égorgés, les populations qui fuient leurs villages, etc.

      Nous sommes dans une guerre qui ne fait que commencer et que nous ne sommes pas sûrs de gagner, surtout si elle dure dans le temps. Et là, tout ce que l’ONU trouve à faire, c’est de nous féliciter POUR AVOIR REPRIS UN CAMP MILITAIRE AUX TERRORISTES ! Voilà ce qui m’a révolté.

  7. les félicitations sont assez mal venues en effet, mais l’Union Africaine même on en parle pas du tout, aucune force d’interposition rien. Faut déjà qu’on sente que ça bouge au niveau des Africains pour que l’international vienne y ajouter son grain de sel…

  8. Je comprends que vous devez poster des billets à une certaine fréquence, mais veuillez vérifier vos propos avant de les publier, surtout sur des sujets que vous ne maîtrisez pas.

    Potassez bien les attributions des casques bleus, vous apprendrez qu’ils sont essentiellement une force d’interposition entre belligérants; vous apprendrez aussi que l’ONU n’a pas d’armée à proprement parler (les CB sont mis à disposition par les pays membres et pris en charge par leurs États. Alors dites-moi qui va débourser ses sous pour « aider le Cameroun » comme vous l’écrivez? Réveillez-vous, on parle de relations internationales basées sur LES INTÉRÊTS uniquement). Vous découvrirez aussi en étudiant un minimum de droit international et de relations internationales, la complexité de cet univers et aussi que les relations internationales ont pour âme la diplomatie qui n’est qu’un mot savant pour « hypocrisie », et vous vous indignerez moins sur ce genre de sujet.

    Au sujet de ces félicitations, on est en plein dans les convenances diplomatiques. C’est indécent, il y a des gens qui meurent etc, d’accord, mais ça ne date pas d’aujourd’hui.

    Si BH est un problème pour le Cameroun qu’il s’en occupe d’abord tout seul. Si on reçoit de l’aide tant mieux, sinon, n’en quémandons pas. Quand cessera cette culture de la main tendue et de l’indignation verbale chez nous autres?

    Si vous êtes révolté par une situation, agissez! Montez un collectif, récoltez des dons pour les acheminer aux déplacés, engagez-vous dans l’armée je ne sais pas moi! Mais cessez cette indignation de principe, parce qu’en réalité vous faites la même chose que l’ONU que vous critiquez: écrire un billet dans le confort de son fauteuil pour féliciter ou pour attaquer.

    1. Tout d’abord, sachez que ce blog est le mien et que je poste à la fréquence qui me plaît.

      Ensuite, je suis au regret de vous dire que vous êtes loin d’avoir compris l’objet de ce billet. Je ne réclame nullement l’aide de l’ONU. On n’en a pas besoin pour vaincre Boko Haram. Cependant je condamne la sortie du représentant de l’ONU qui, pour moi ressemble plus à de l’hypocrisie, voire à de l’ironie qu’à autre chose. Les raisons, je les ai données dans le billet, je n’y reviendrai pas ici. D’ailleurs, j’ai souligné que partout où l’ONU a mis son nez, les choses ne se sont jamais réellement améliorées (certainement du fait de son intervention tardive).

      Que la diplomatie soit de l’hypocrisie à peine dissimulée – ce que j’ai compris sans avoir eu besoin de prendre des cours de droit – ne m’empêche pas de m’indigner sur une telle sortie. Je l’ai dit, la raison de ces félicitations étaient assez ironiques, car le Cameroun n’avait rien fait de spécial pour les mériter. Même l’hypocrisie doit suivre des règles.

      L’ONU n’a pas d’armée à proprement parler, dites-vous. Alors, faites-moi la leçon, à quelle nation appartiennent les Casques Bleus? Et puis, que signifie votre « à proprement parler »? Sauf si ma mémoire me joue des tours, chaque fois que j’ai entendu parler de Casques Bleus c’était dans le cadre d’une mission de l’ONU.

      Je terminerai en disant que chacun mène le combat avec ses armes. Les soldats ont les leurs, moi, j’ai les miennes.

      Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *