Idriss Deby Itno - Crédit photo: 45enord.ca

Idriss Deby : sauveur ou visionnaire ?

Il y a deux jours, on apprenait que le président tchadien Idriss Deby Itno allait envoyer un contingent de l’armée tchadienne en renfort à l’armée Camerounaise qui depuis un bon bout de temps, est aux prises avec les membres de la secte islamique Boko haram dans l’extrême-nord du pays. Les Camerounais, champions des polémiques, ont immédiatement déclaré que le Cameroun avait perdu, ou allait perdre la guerre contre les terroristes, et que c’est la raison pour laquelle le président Paul Biya a fait appel à son homologue tchadien. Mais à bien y refléchir, Idriss Déby est-il un sauveur ? Ou alors simplement un visionnaire ?

Deby, le sauveur

L’armée tchadienne est à mon avis de profane, l’une des plus efficaces ou du moins l’une des plus craintes dans la sous-région. Spécialistes des zones sahéliennes (dit-on), on les a vus se déployer efficacement au Mali lors du récent conflit entre l’armée malienne et les rebelles du Mujao. Même si leur intervention en RCA a été écourtée à cause de plaintes des populations, il n’en demeure pas moins vrai que le Tchad est un pays qui se montre toujours disponible quand d’autres états sont en difficulté.

L'armée tchadienne en renfort aux forces de défense camerounaises - Crédit photo: koulouba.com
L’armée tchadienne en renfort aux forces de défense camerounaises – Crédit photo: koulouba.com

Aujourd’hui, le Tchad au grand cœur vole au secours du Cameroun, après l’attaque fulgurante de Baga et la prise d’un camp militaire – que le président Deby s’est promis de reprendre aux assaillants. Véritables sauveurs, l’arrivée des soldats tchadiens au Cameroun a été saluée par les populations camerounaises soulagées, qui connaissent la réputation de cette armée. Des sauveurs. Oui, l’intervention tchadienne sera un sacré coup de pousse donné à l’armée Camerounaise. D’ailleurs, je pense que ce sera décisif dans le dénouement de cette guerre.

Les camerounais seront donc « sauvés » par l’armée tchadienne, c’est évident, car l’armée tchadienne possède une force de frappe non négligeable qui nous sera sans doute très utile. Cependant, j’ai le sentiment que monsieur Déby, s’il est prêt à aider, est surtout un visionnaire.

Deby, le visionnaire

Une chose que nous ne devons pas ignorer dans le conflit qui oppose le Cameroun et Boko Haram, c’est que certains affrontements se passent à la frontière que le Cameroun partage avec le Tchad. Et c’est un détail qui a semblé échapper au président Camerounais à l’époque où les islamistes attaquaient le Nigeria et courraient se refugier au Cameroun. Personne ne se doutait qu’un jour, ces individus se seraient attaqués à nous. Alors, au lieu d’apporter notre aide au voisin en difficulté, nous nous sommes faits complices passifs des assaillants en restant les bras croisés.

Le BIR abat un travail de titan depuis plusieurs mois - Crédit photo: cameroonvoice.com
Le BIR abat un travail de titan depuis plusieurs mois – Crédit photo: cameroonvoice.com

Le président Deby, heureusement, a anticipé tout cela. Un groupe terroriste a, dans la plupart des cas, vocation à s’étendre. Et Boko Haram a prouvé qu’il ne dérogeait pas à la règle en s’attaquant au Cameroun après avoir enfoncé ses racines au Nigéria. Il ne faut donc pas être sorcier pour deviner qu’après le Cameroun, ces derniers allaient s’attaquer à un autre pays.

En s’attaquant aux islamistes dès maintenant, le Tchad anticipe une éventuelle attaque que Boko Haram pourrait mener contre eux, si jamais ils parviennent à s’installer à l’Extrême-nord Cameroun – c’est une hypothèse à envisager, malgré les victoires que notre armée remporte sur les terroristes depuis le début du conflit.

En entrant dans le conflit, Idriss Deby sauve éventuellement la vie à plusieurs Tchadiens. Oui, je dis bien à plusieurs Tchadiens. Si le Cameroun avait aidé le Nigéria à se débarrasser de Boko Haram à l’époque, plusieurs de nos compatriotes n’auraient jamais péri égorgés comme c’est le cas presque tous les jours maintenant, simplement parce que les combats se seraient déroulés au Nigéria et les dommages collatéraux auraient été au frais des Nigérians. Et, Ndjamena étant très proche de Kousseri, une occupation de l’Extrême-nord Cameroun serait très dangereuse pour le Tchad, sans compter que le Tchad pourrait se retrouver asphyxié si le transit de marchandises entre les deux pays s’interrompt.

Pour conclure, je dirai que l’implication du Tchad dans ce conflit ne signifie pas la faiblesse ou bien l’inefficacité du Cameroun à combattre Boko Haram. C’est simplement la preuve que le président tchadien est un homme avisé qui a su anticiper l’arrivée de Boko Haram sur son propre territoire. L’union faisant la force, il ne nous reste plus qu’à espérer que d’autres pays et surtout le Nigéria, se reprenne et rentre à fond dans le conflit, pour une éradication totale et complète de la vermine qu’est Boko Haram.

5 commentaires sur “Idriss Deby : sauveur ou visionnaire ?

  1. Merci William! J´a i malheureusement constaté qu´il y a des « Camerounais » à qui certains point de ton billet a échappé. On verse dans une polémique stérile sur l´ANT. Le problème centrafricain est complexe car ayant des ethnies à cheval et les mercenaires tchadiens étaient depuis toujours de toutes les rébellions centrafricaines menant Ange Patassé, Bozizé et Djotodjia au pouvoir. Ces trois hommes étaient tous filleuls de Deby, ce qui n´est pas le cas de Biya qui est au povoir avant Itno. Ce qui ne s´avère pas être le cas au Nord Cameroun même si on retrouve les mêmes peuples dans les deux pays. L´enjeux économique est très grande pour le Tchad vu que, le Tchad n´a que le Nigeria et le Cameroun comme proche débouchée sur la Mer. Même s´il est vrai qu´aujourd´hui, nos biens transitent par Cotonou, Lomé en passant par le Niger puis le Lac Tchad plus que par Douala, on préfère assurer nos arrières quand on est enclavé.

    1. Je ne me suis pas trop étendu sur le côté économique parce que je ne maîtrise pas beaucoup la nature des échanges entre nos deux pays (je sais juste que ceux qui veulent boire la Guinness moins cher doivent se ravitailler à Kousseri 😉 )

      Mais je voudrai insister ici sur le fait que le président Deby a simplement su faire ce que Paul Biya a été incapable de faire à l’époque: anticiper. Tuer le mal dans l’œuf.

      Maintenant, j’espère que son exemple sera suivi par les présidents nigérian et nigérien.

  2. #StopBokoHaram .Belle analyse. A chacun de savoir tirer le meilleur et éviter les bisbilles des foyers polygamiques. Suis mon regard! Tout ce qu’on espère ce que ce soutien mettra les barbares hors état de nuire. Ceci pour le bien de tous.

  3. Tout à fait! Le Cameroun n’est pas du tout faible contre ces barbares, seulement Idriss a bien flairé le danger, de toute façon il est toujours mieux de couper l’herbe à la racine, d’éteindre l’incendie avant qu’il ne se propage. Sans parler de l’aspect purement géostratégique et économique, avec l’importance du Cameroun pour le Tchad. Le gars est loin loin loin d’être un ange, c’est certain, mais en tout cas il a du nez. #StopBokoHaram

    1. Tu viens de résumer mon article en un paragraphe. Voilà ce à quoi je pensais: le Cameroun se défend bien, mais si le conflit dure dans le temps on risque de montrer des signes d’essoufflement. Et tant que le Nigéria ne prend pas part au combat, c’est clair qu’il va durer longtemps. Etant donné qu’une occupation de l’extrême-nord du Cameroun pourrait causer des problèmes au Tchad, il est de bon ton que Deby s’en mêle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *