La paix du Cameroun, c’est dans la tête

Une fois, quand j’étais encore à  Maroua, un pote et moi avions « soif de la bière », comme on dit ici – il faut toujours préciser l’objet de la soif, pour éviter les confusions. Mais nous, on voulait la bière qui transpire – entendez « glacée ». Malheureusement, ce soir là, l’ancêtre d’Enéo (AES Sonel) avait fait ce qu’il savait faire de mieux. Conséquence, pas de lumière à Maroua. Après avoir flâné dans la ville, nous sommes tombés sur un bar qui avait un groupe électrogène. Nous espérions vraiment y trouver de la bonne bière bien fraîche. Cependant, là-bas non plus, la bière n’était pas fraîche. Résolu à ne pas rentrer la gorge sèche, mon pote prit une bière, pour voir si c’était quand même buvable. Il la vida d’un trait et dit : « La bière-ci est fraîche, dis donc. C’est dans la tête. »

« C’est dans la tête », pour dire que même si la bière n’est pas fraîche, on peut décider qu’elle l’est, et l’avaler goulûment, en imaginant qu’elle sort fraîchement d’un frigo. Cette expression, je la vois s’appliquer chaque jour au Cameroun ? Mais pas (seulement) avec la bière hein. Nous, on l’applique à la paix.

L'eau potable est rare dans un pays arrosé par plusieurs cours d'eau. mais on a la paix... - Crédit photo: lebanco.net
L’eau potable est rare dans un pays arrosé par plusieurs cours d’eau. Mais on a la paix… – Crédit photo: lebanco.net

« Le Cameroun est un pays de paix », entendrez-vous scander à longueur de journée sur les média et même dans la rue. Dites à un Camerounais que la jeunesse est désœuvrée, que le système éducatif est pourri, que les prix des denrées alimentaires connaissent des hausses régulières, dites-lui que des milliards sont détournés dans tous les ministères du pays tandis que les fonctionnaires misèrent et que le pays régresse ; il vous répondra invariablement, « Mais au moins, on a paix ». Les routes sont de véritables mouroirs ; les hôpitaux sont même pire… « Mais au moins, on a la paix. »

Je me suis toujours demandé de quelle paix on parle exactement. Sérieux, Je me demande si nous vivions dans le même Cameroun.

Dernièrement, notre Roi adoré Paul « Le-Faiseur-de-Paix » Biya a déclaré la guerre à un ennemi qu’il ne connaissait même pas (normal, puisqu’il réside en Suisse). Les populations des zones frontalières de l’Extrême-Nord du pays sont régulièrement massacrées, enlevées, terrorisées par Boko Haram – paraît-il. Nos soldats trouvent la mort au front, nos enfants ne peuvent plus s’instruire car soit les écoles sont  détruites, soit elles servent d’abri aux déplacés. Mais non, nous à Yaoundé et Douala ont ne voit que la Paix. Partout où on regarde, c’est la paix inventée par le renouveau qu’on voit. C’est dans la tête, je vous dis.

Stigmates des attaques ennemies en terre camerounaise (malgré la paix) - Crédit photo: cameroun24.com
Stigmates des attaques ennemies en terre camerounaise (malgré la paix) – Crédit photo: cameroun24.com

Allez à l’Est voir. Enlèvement, assassinats, rackets… Les rebelles centrafricains font la loi, impunément. Tout le monde s’en fout. On a la paix. Quelle paix, au juste ? Ne savons-nous pas que la paix ne se limite pas à la sécurité des frontières. La paix ce n’est pas seulement l’absence de guerre – déjà que nous n’avons ni l’une ni l’autre au Cameroun.

La paix, c’est aussi la paix du ventre… Quand on n’a rien à se mettre sous la dent – et encore moins dans le gosier – on ne peut pas être en paix. Alors, la jeunesse camerounaise qui est sans emploi, sans ressources, sans espoir, peut-elle être en paix ? Je me le demande. Sauf bien sûr si cette paix, c’est dans la tête.

Un homme qui a faim est capable de tout, mais surtout du pire. La jeunesse camerounaise a faim. C’est une bombe à retardement qui peut exploser à tout moment. Sommes-nous en paix si on se balade avec une grenade dégoupillée à la main ? Non, car la grenade explosera si on ne la jette pas très vite, c’est une question de temps.

Nos écoles sont pourries, surpeuplées. Nos enseignants sont mal formés. Notre système éducatif ne cadre pas avec nos besoins économiques et culturels. Comment espérer être en paix un jour quand on a la tête vide, ou bien bourrée d’inutilités ? Sans les connaissances qui nous assurent paix du ventre, sans l’éducation nécessaire pour avoir un emploi, sans l’honnêteté indispensable pour faire son travail sans avoir besoin de corrompre ou bien d’être corrompu, peut-on estimer qu’on est en paix ?

Crédit photo: Desy Danga (kalangoo-84.blogspot.com)
Nos écoles ressemblent à des écuries. Mais on a la paix… – Crédit photo: Desy Danga (kalangoo.wordpress.com)

Un parent qui voit son enfant de 25 ou 30 ans dans la même maison que lui, alors que ce dernier a des diplômes, peut-il dormir en paix ? Non, il n’a pas la paix. Nous ne sommes pas en paix. Tout ça, c’est dans la tête.

On aura beau imaginer décider qu’une bière est bien fraiche ; si elle est tiède, elle le restera. Et elle aura sur nous les même effets que la bière tiède (on dit que la bière tiède saoule trop vite). On la boira sans appétit, et on sera très vite saouls. De même, on aura beau clamer haut et fort que nous sommes en paix, que le Nomtema1 mérite le Prix Nobel de la Paix, la réalité restera toujours que nous sommes dans un pays en guerre sur deux fronts, mais en même temps très instable à l’intérieur – les appels au soulèvement d’une certaine catégorie d’opposants le prouvent à suffisance.

1Nomtema : Le Lion, en Ghomala’. C’est un titre donné au Chef, au Roi en pays Bamiléké (à l’Ouest du Cameroun).

3 commentaires sur “La paix du Cameroun, c’est dans la tête

  1. En tout cas, la paix , je la croyais au Cameroun de BIya l’éternel.lol. vous n’êtes donc pas heureux je le croyais tellement. Pour être plus sérieux will,je préfère la paix dans le cœur, que dans la tête. je crois que c’est à cause de cette paix ou pseudo-paix si fragile que les camerounais hésite encore à faire sauter Biya de son trône. on ne sait ce qui adviendra après lui, si ce n’est le chaos. De chez nous, on a l’impression que l’alternative à paul biya c’est bien BIYA PAUL. une chose est certaine après compaoré, le BF semble être plus en paix que jamais. Alors, peut être que votre paix commencera par là: pas une révolution mais un nouveau départ électoral. Mais ce sera aussi une révolution .gbès est mieux que dra…

  2. Bonne analyse. La paix est aussi tributaire du bien etre social qui fait défaut au Cameroun comme ailleurs en Afrique. On croit vivre en paix jusqu’au jour où la « bombe à retardement » vous explose en pleine figure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *