Francois Hollande

Lettre à Monsieur François Hollande

Cher monsieur Hollande,

Je prends aujourd’hui la peine de vous adresser cette lettre, suite à votre intervention lors de la cérémonie de lancement du sommet de la Francophonie qui s’est tenue à Dakar au Sénégal il y a quelques jours.

En effet, dans votre discours, vous avez jugé bon de rappeler aux chefs d’État des pays membres de la Francophonie qui seraient tentés de se maintenir au pouvoir en violant la constitution, et en faisant fi de la volonté du peuple, que vous apporterez tout votre soutien à la société civile et à l’opposition pour les déloger du pouvoir.

Je me trompe peut-être sur vos propos. Si c’est le cas, ignorez la suite de ma lettre, car elle sera sans objet. Mais si nous sommes d’accord sur la substance de votre message, alors, on peut continuer

Monsieur Hollande,

Depuis quand parlez-vous au nom du peuple Africain ? D’ailleurs, depuis quand vous souciez-vous du sort des populations d’Afrique ? Je vous le demande. Savez-vous seulement depuis combien d’années l’Afrique ploie sous le poids de ces dinosaures amoureux du pouvoir ? Où étiez-vous, lorsque ces derniers modifiaient la constitution pour faire de leurs pays des royaumes ? À quoi rêviez-vous, cher monsieur, lorsque certains de ces fossiles installaient leurs fils sur les trônes ? Personne ne vous a entendu, personne ne vous a vu. Au contraire, vous receviez les despotes chez vous, signe que vous approuviez leur statut de Roi.

Monsieur, certains chefs d’États en Afrique ont plus de 25 ans au pouvoir, le savez-vous ? Aujourd’hui, vous les accusez de se maintenir au pouvoir de façon illégitime. Pourtant, je me souviens qu’à chaque élection présidentielle, des observateurs internationaux venus superviser les scrutins se sont toujours déclaré satisfaits du déroulement des élections. Alors, en quoi sont-elles illégitimes ?

A qui s'adressait réellement Hollande?
A qui s’adressait réellement Hollande?

Vous, monsieur Hollande, qui semblez tant à l’écoute du peuple, avez-vous une seule fois prêté attention aux réclamations et aux protestations des membres de l’opposition quand ceux-ci criaient à la fraude ? Avez-vous seulement tenu compte des pourcentages irréels qui venaient sanctionner les scrutins dans certains pays ? Non, vous n’en aviez rien à faire.

Aujourd’hui, bizarrement, vous êtes prêts à soutenir la société civile et l’opposition.

Monsieur Hollande,

Pouvez-vous dire au peuple africain, que vous vous dites prêt à soutenir, de quelle aide vous parlez ?

Si vous êtes prêt à créer des entreprises en Afrique qui vont employer les jeunes diplômés sans emploi, construire des écoles pour que nos enfants soient mieux instruits ou bien construire des routes ou bien des hôpitaux pour que la prise en charge médicale des pauvres compatriotes qui meurent chaque jour soit plus efficace, alors votre aide sera appréciée par tous les Africains.

Mais, vu le taux de chômage qui est en hausse en France, je doute que vous soyez prêt à venir offrir le travail aux jeunes Africains. Alors, j’imagine que, comme pour la Libye, vous voulez parler de l’aide militaire. J’imagine que vous voulez parler du type d’aide que vous avez apportée à la Centrafrique (qui est aujourd’hui en train d’être divisée en deux états).

La Libye, après avoir reçu l'aide de la France - Crédit photo: myeurop.info
La Libye, après avoir reçu l’aide de la France – Crédit photo: myeurop.info

Monsieur Hollande, permettez-moi de vous dire que vous en avez déjà assez fait. Partout où vous avez apporté votre soutien, le résultat a été guerre,  désolation, chaos, division. Ai-je besoin de prendre des exemples ? La Libye n’est aujourd’hui qu’un champ de ruine, la RCA est toujours en guerre, et le Mali n’a pas encore retrouvé sa stabilité. Est-ce cette « aide » là que vous promettez d’apporter à l’opposition et à la société civile africaine, monsieur Hollande ?

Voulez-vous réellement mettre la population civile et désarmée face à des soldats ? Qui voulez-vous aider, monsieur Hollande ? Car, j’avoue ne rien comprendre à votre raisonnement.

De grâce, gardez vos soldats chez vous, nous n'en voulons pas - Crédit photo: lemonde.fr
De grâce, gardez vos soldats chez vous, nous n’en voulons pas – Crédit photo: lemonde.fr

D’ailleurs, de quel droit décidez-vous d’intervenir dans les affaires internes d’un autre pays ? Avec quelle autorité prétendez-vous dicter leur conduite à vos homologues ? Consultez-vous parfois les chefs d’État africains avant de prendre des décisions dans votre pays, la France ? Si tel n’est pas le cas, évitez également de leur donner des conseils.

Cher Monsieur, l’Afrique n’a pas besoin de votre aide

Le peuple burkinabé n’a pas attendu vos soldats et vos armes pour revendiquer sa liberté. De la même manière, le Cameroun, le Togo, la RDC, le Tchad ou bien le Bénin sauront prendre leur destin en main.

Monsieur Hollande,

Je ne voudrais pas être trop long, de peur de mettre en mots toute la colère et toute l’indignation que je ressens. Je vais donc abréger ici ma lettre, en espérant que vous en avez saisi la substance.

Salutations distinguées.

17 commentaires sur “Lettre à Monsieur François Hollande

  1. Je suis fière de toi. Très bel article.
    J’ai eu la même réaction, lors de son allocution! Ces néo colonialistes et leur prétention qui osent nous donner des leçons de démocratie tout ça pour des intérêts à peine masquer. le plus drôle est que ceux qu’on pointent du doigt étaient il n’y a pas longtemps des « amis »

    1. Merci.
      Justement, il est évident qu’ils comptent positionner un autre de leurs sbires à la tête des pays africains. On n’en veut plus.
      À l’époque de Um Nyobe, les opposants étaient appelés « Maquisards» par étaient combattus férocement. Les présidents ont bien compris la leçon et aujourd’hui font de même. Et voilà que les colons veulent déjà aider ceux qu’ils ont combattu autrefois…
      Personne n’est dupe. Qu’ils nous laissent respirer.

  2. De toute évidence, son diiscours un brin paternaliste, ne lustrera pas sa côte en chute libre. Ceci dit, il ne faut pas se coucher sur la natte des autres. Il a mieux à faire en donnant du boulot aux français. Et à ne pas faire, pour l’Afrique, la politique d’autruche. Article pédagogique, in short. Peace!

  3. J’ai presque eu les larmes aux yeux. Mais pourquoi pleurer ?

    N’est-ce pas la même France qui accorde son soutien aux dictateurs ? Qui les reçoit à Paris ? Qui valide mordicus toutes les élections aussi contestées qu’elles soient ?

    Cette même France veut aujourd’hui nous faire croire qu’elle veut porter secours aux peuples affamés, sans emploi, désepérés ?

    Quel beau discours. Mais je n’y crois absolument aucun mot. C’est de la manipulation virtuelle. Et nous y disons NON !

    Très belle lettre !

  4. Que c’est bien dit et écri!. Une lettre à lire par tous, pas seulement le destinataire. Ceci rejoint un texte récent où je voulais faire un peu la part des choses http://djifa.mondoblog.org/?p=178. C’était avant le discours de Hollande bien sur) mais je reste convaincue que les responsabilités sont partagées, mais c’est un bon début de leur dire les quatre et plus verités…

    1. C’est évident que les responsabilités sont partagées. Hollande ne peut pas « aider » l’Afrique s’il n’y a pas des gens pour accepter son aide. Et comme toi je pense que ceux qui rejettent tout sur la France font preuve de mauvaise foi. Ou alors ils sont aveugles. De même que ceux qui rejettent tous les torts sur les présidents en exercice. Chacun a sa part de responsabilité. Autant le politicien qui propose de l’argent que l’électeur qui accepté cet argent pour aller voter pour x ou y.
      Mais pour en revenir à Hollande, je crois qu’il doit rester à sa place. Afrique doit prendre son destin en main. Sinon, on ira de révolution en révolution, sans jamais évoluer.
      Merci pour le commentaire, et à bientôt.

  5. Moi je ne condamne pas à tort la France, c’est plutôt nous jeunes car jamais Dieu ne descendra du ciel pour régler nos maux, L’Africain ne s’intéresse qu’à son intérêt personnel et c’est pour quoi nous trainons dans la merde, Afrique est potentiellement riche mais humainement pauvre, c’est très dommage, normalement l’Europe devrait courir derrière l’Afrique mais hélas tout à fait le contraire. Nous nous sous estimons c’est ça le blème, éveillons nos consciences, l’Afrique ira de l’avant et la tendance se renversera

    1. Je suis d’accord, tout repose sur la jeunesse. Ce que je condamne par contre c’est le fait que la France déclare publiquement qu’elle soutiendra (militairement) toute rébellion contre les régimes en place. De quoi se mêle-t-elle? Non contente d’avoir déjà causé (partiellement) la misère de l’Afrique, elle propose carrément de mettre nos pays à feu et à sang. Et le résultat sera sans doute qu’on va se retrouver avec au sommet des états des pions qu’elle aura placés. Voilà ce qui cause mon indignation.

  6. bel article, tu te demande en quel droit parle Hollande, il parle au nom de ce droit d’ingérence qu’on lui a accorder en Centrafrique et au Mali. Il parle au nom de cette france-afrique qui perdure. comme l’a dit bereté le changement viendra de nous jeunes. Qu’importe les jérémiades de Hollande, le peuple Africain est devenu mûr. gbès est mieux que dra…

  7. Moi j’invite simplement monsieur Hollande à regarder l’Allemagne juste à côté. Il se rendra compte que la Chancelière a déjà vu passer je crois 03 mandats présidentiels français. C’est une forme de longévité au pouvoir!

    Mais ce pays doit aussi sa puissance économique à cette longévité parce que son dirigeant a eu le temps d’asseoir une politique économique structurelle qui est dans sa phase pratique.

    C’est ce que mon président ( Paul BIYA) est entrain de vouloir réaliser; le fond est le même bien que ce soit des décennies après son accession à la magistrature suprême. Je ne lui en tiendrai pas rigueur du moment où je suis désormais convaincu qu’il avait les mains liés pendant tout ce temps.

    Maintenant, on essaie de saper ses efforts parce que bien entendu, cela n’arrange pas les intérêts de la métropole.

    Dites à hollande que malgré le fait que nous soyons incapables de réflexion comme l’a soutenu son prédécesseur, nous savons néanmoins que partout où passe la guère ou une révolution armée, il ne reste que désolation. Et la reconstruction ne profite qu’aux grandes puissances.

    Dites lui également que la seule révolution pour laquelle nous pourrions accepter son aide, c’est une révolution culturelle. L’occasion s’y prêtait d’ailleurs, mais comme il n’est pas au top de sa forme depuis son élection, il l’a loupée!!!!!!!!!!
    Il devrait en fait lors de ce sommet tenir un discours qui aille dans le sens de la promotion de nos langues locales à côté du français! Nul n’ignore l’impact de la langue sur les transactions commerciales qui, pour un meilleur développement du continent, devraient d’abord s’effectuer à l’intérieur du continent.
    S’il l’avait fait, je pense que ses homologues africains l’auraient considéré non pas comme un colon de troisième génération, mais plutôt comme un allié dans une quête commune de la croissance.

    1. Paul Biya est « en train de vouloir réaliser » quoi après 32 ans d’inertie ? Tu parles bien de l’octogénaire d’Etoudi ou bien d’un autre ? Parce que si jusqu’aujourd’hui il est toujours « en train de vouloir », alors qu’il accédait au pouvoir pour deux septennats, alors je crois que c’est une preuve, s’il en était encore besoin, d’incompétence. Il avait les mains liées par qui ou bien par quoi ? Non, ce n’est pas crédible. Le pays régresse, il n’y a ni routes, ni écoles, ni boulot. Lui, il est « en train de vouloir »… Je trouve inacceptable que Hollande se croie supérieur aux chefs d’États africains, mais cela ne signifie pas que je supporte la politique de Paul Biya et de ses sbires. Je dis simplement que le changement doit venir de nous-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *