New Era Publishers, l’histoire d’un rêve

Mercredi dernier s’est tenu à l’Institut Français du Cameroun (IFC) à Yaoundé la conférence pour le lancement d’une nouvelle maison de publication dédiée à la BD (bande dessinée), New Era Publishers. Lorsque j’ai été convié à cette cérémonie, j’avoue avoir été un peu surpris, ne sachant pas trop ce que j’allais y faire exactement. C’est vrai, quoi : je ne suis pas journaliste, juste blogueur – un blogueur sceptique, de surcroît. Et puis, je me suis dit que j’allais assister à l’évènement, puis en parler si j’y trouvais un quelconque intérêt.

L'équipe jeune et dynamique de New Era Publishers
L’équipe jeune et dynamique de New Era Publishers

Au commencement était le rêve…

L’histoire de New Era Publishers part d’un rêve, d’un rêve d’enfant. Il était une fois, un petit garçon qui rêvait de construire un parc d’attraction. Il y crut tellement fort que vingt ans plus tard, il était à un pas de le réaliser. Entouré d’une équipe jeune et dynamique, ce Camerounais, jeune lui aussi, a mis sur pied une structure à même de faire la promotion des artistes dessinateurs Camerounais, pour le plus grand plaisir des jeunes et des moins jeunes.

On n’oublie personne

La structure compte lancer dès décembre 2014 deux magazines qui seront produits mensuellement.

AfroChibeez, pour les jeunes enfants
AfroChibeez, pour les jeunes enfants

Le premier, AfroChibeez, est destiné aux enfants. C’est un magazine qui, en plus de la bande dessinée, comportera d’autres rubriques telles que le coloriage, les jeux et la découverte d’un élément du pays : ville, tradition, culture… Et pour chaque numéro, un poster collector. De quoi ravir les enfants.

Puis, il y a AfroShonen, pour les plus adolescents. Ici aussi, le contenu sera varié : non seulement les BD seront de différents styles (action, romance, heroic fantasy), mais en plus les jeunes auteurs y apparaîtront dans des interviews. Le magasine comprendra également un atelier de dessin pour ceux qui adorent dessiner, ainsi qu’un jeu concours.

Se divertir… mais en apprenant

L’aspect le plus intéressant de cette initiative peu commune, c’est sans doute l’aspect pédagogique des publications. En effet, chaque magazine comporte une partie qui enseigne le dessin. Dans AfroChibeez, il s’agit du coloriage. Pour les enfants, un tel exercice peut s’avérer doublement utile : non seulement les enfants de la maternelle seront plus à l’aise leurs coloriages en classe, mais en plus ont va carrément assister à la naissance de nouveaux talents ! Pour les plus grands, la rubrique « Atelier de dessin » sera aidera certainement les dessinateurs en herbe à s’améliorer.

En plus la rubrique « Découverte » d’Afrochibeez viendra combler les lacunes de certains (petits et grands) sur le plan culturel.

Un pas devant l’autre

En 2015, le rêve de Brice Ludovic Bindzi, le petit garçon d’autrefois qui est à la source de ce projet, ne sera pas réalisé. Pas encore. Les magazines Afrochibeez et AfroShonen ne sont que la première étape vers la création de ce parc d’attraction à lui si cher. En réalité, il nous a été donné de constater que le projet était déjà bien ficelé et que, un pas après l’autre, les choses se évolueraient inexorablement vers la réalisation de ce parc.

Entre 2015 et 2020 – on n’attendra pas 2035 pour voir ce parc émerger – on aura successivement la plateforme de production et de distribution des BD, la fabrication et la commercialisation des jouets et autres goodies, la création des dessins animés, et enfin la construction du parc d’attraction. Est-ce trop brusque, trop audacieux ? Peut-être. Mais de l’audace, ils en ont à revendre, chez New Era Publishers.

« Art in Schools » pour la culture et la créativité

Voici un autre volet de cette structure qui n’est pas passée inaperçue lors de la conférence de presse. Art in schools, c’est le projet social de New Era Publishers qui a pour but de « promouvoir l’usage des activités artistiques et culturelles dans les établissements scolaires comme appui à l’éducation des élèves et comme support de transmission des connaissances ».

Arts In Schools, le projet Social de New Era Publishers
Arts In Schools, le projet Social de New Era Publishers

Tout enseignant le sait, l’apprentissage est plus aisé quand on se sert d’images, de photos, etc. Cette initiative peut donc être une occasion de faciliter l’enseignement et une fois de plus développer l’esprit créatif des jeunes apprenants à travers les ateliers de peinture et de dessin.

Ça fait rêver

Dans un Cameroun où la jeunesse n’aspire pour la plupart qu’à entrer dans la fonction publique, ce genre d’initiative est à encourager. Cette startup, avec quelques rares autres, mérite d’être mise à avant, d’être donnée en exemple aux jeunes qui croupissent dans le chômage. Oui, il suffit de rêver. Il suffit de croire en ses rêves, il suffit d’essayer.

Ce billet, c’est pour que d’autres jeunes, prenant exemple sur ceux que j’ai rencontrés à cette conférence de presse, gardent en mémoire ces paroles de Walt Disney : « if you can dream it, you can do it* ».

*Si vous pouvez en rêver, alors vous pouvez le faire.

6 commentaires sur “New Era Publishers, l’histoire d’un rêve

  1. Voici en quoi ta présence était de tout intérêt! J’espère que cela suscitera des vocations dans le futur. Jai suivi une de ces itw et je pense que le mec a du potentiel à vendre franchement. Tu es déjà son VRP à travers ce billet.lol

    1. Loool! j’avoue que les mecs m’ont impressionné par leur initiative et leur dynamisme. C’est du lourd, à mon avis. J’espère revenir sur leur start-up dans quelques mois pour me rendre compte que les choses avancent dans le bons sens.

  2. Je souhaite vous remercier d’avoir participé à notre conference le chemin est encore loin mais je n’hésiterai pas à revenir vers vous lors de nos prochains événements qui je l’espère seront plus populaire Merci encore. Pour vos encouragements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *