Les Prix Nobels de la Paix 2014 - Crédit photo: lapauseinfo.fr

Prix Nobel de la Paix 2014 : pas d’erreur cette fois

C’est ce matin que j’apprenais à travers un billet de Melita que le prix Nobel de la Paix 2014 avait été décerné à Malala Yousafzai, cette jeune pakistanaise qui a été la cible des talibans, il y a quelques années. La nouvelle m’a fait plaisir. Mais ça m’a également soulagé. J’ai été soulagé de savoir que cette année, le comité n’a pas commis l’erreur de décerner le Prix Nobel le plus prestigieux à des personnes – physiques ou morales – qui ne le méritent pas. Lire la suite de « Prix Nobel de la Paix 2014 : pas d’erreur cette fois »

© Larousse

Au Cameroun, on est des académiciens

J’aime le français, hein. Surtout le français camerounais, celui-là qui ne suit pas à la lettre les règles grammaticales fixées par les académiciens. Au Cameroun, nous avons nos propres règles, que ce soit en grammaire ou bien en orthographe. Même en vocabulaire, nous faisons la loi. Si vous conversez avec un camerounais, mettez de côté tous ce que vous avez comme savoir, parce que sinon vous courrez le risque de ne pas le comprendre. Voici quelques expressions avec leur sens camerounais : Lire la suite de « Au Cameroun, on est des académiciens »

Michèle Obama et le #BringBackOurGirls - Crédit photo: mashable.com

À l’aide ! J’ai besoin d’un #hashtag !

Grâce à internet, le monde est devenu un village planétaire. On peut facilement, de son canapé, découvrir d’autres horizons, d’autres cultures, d’autres personnes, sans avoir besoin de bouger, sans avoir besoin de débourser un seul Kopeck. Désormais, il n’existe plus de frontières ni de douaniers. On partage tout, on se fait des amis aux quatre coins du monde, on bavarde avec eux comme s’ils étaient assis avec nous, dans le canapé. Mais en même temps, on se sent concerné par les difficultés que les autres vivent. Et, dans un élan de générosité, on peut même les aider. Mais comment ? Lire la suite de « À l’aide ! J’ai besoin d’un #hashtag ! »

Whisky en sachet - Crédit photo: noblespirits.co.za

C’est du poison, mais vous pouvez en consommer

C’est bien connu de tous, les Camerounais aiment faire la fête. Pas plus tard que dimanche dernier, ils étaient dans l’ambiance. C’était la « fête » des enseignants, mais soyez sûrs que le Camerounais lambda n’a pas eu besoin d’être enseignant pour célébrer. De la même façon, il n’y a pas que les musulmans qui ont fêté l’Aïd El Kébir samedi ! Et pas besoin d’être riche pour faire la fête hein, chacun organise à son niveau. Ainsi, tandis que le riche va siroter un bon cru ou bien un whisky hors de prix, le moins riche sera dans sa bière. Et le plus pauvre va se débrouiller avec son sachet de whisky.  Lire la suite de « C’est du poison, mais vous pouvez en consommer »

Etudiants au babillard - Crédit photo: camerschool.com

Primes à l’excellence universitaire: du gaspillage institutionnalisé

Ces jours-ci, si vous vous promenez autour des universités, écoles normales et autres établissements publics d’enseignement supérieur, vous ne manquerez pas de remarquer l’agitation qui les caractérise. Et pour cause ! L’homme-lion a enfin donné des raisons de se réjouir aux jeunes étudiants Camerounais : il a ordonné le payement des primes de l’excellence académique. Chaque année, c’est plusieurs centaines de millions décaissés et distribués. Lire la suite de « Primes à l’excellence universitaire: du gaspillage institutionnalisé »

Les enseignants en fête - Crédit photo: zenu.org

Journée mondiale des enseignants 2014 : on tourne en rond

Dimanche dernier, 05 octobre 2014, était une journée de réjouissances pour les Camerounais – enseignants ou non. Il y a un fait que j’ai du mal à comprendre au Cameroun : pour nous, « journée mondiale » est synonyme de fête. Et comme on peut s’y attendre, on a défilé, mangé, bu, dansé… Bref, on a fêté. On a fêté, allant jusqu’à mettre de côté le thème censé piloter la célébration.

Lire la suite de « Journée mondiale des enseignants 2014 : on tourne en rond »

Enterrement des victimes d'ébola - Crédit photo: carrapide.com

Ebola : missile à tête chercheuse ?

La semaine dernière, quand j’ai appris qu’un cas d’infection par le virus Ebola avait été diagnostiqué aux États-Unis, je me suis dit, « il n’y a pas que les Africains qui en sont infectés finalement. » Vous savez, on a dit tellement de choses sur l’origine de ce virus en Afrique. Je me suis dit que ce cas diagnostiqué chez ceux qu’on accusait d’avoir créé et inoculé le virus aux Africains allait peut-être faire taire les mauvaises langues. Mais j’avoue que je me pose des questions. Depuis hier, j’apprends que des patients américains ont été guéris de la maladie, comme d’autres malades non africains. Les Africains sont-ils les seuls qu’Ebola décide de tuer ? Lire la suite de « Ebola : missile à tête chercheuse ? »

Jeunes élèves - Crédit photo: jeunesespoir2000.blogspot.com

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (5)

En 2012, la communauté éducative camerounaise a brillé par son incapacité à agir pour les enseignants, pour les apprenants, pour l’éducation. Pourtant, ce ne sont pas les actions à mener qui manquaient. On a pourtant organisé des tables-rondes autour desquelles on a tourné en rond, sans prendre aucune décision concrète. Peut-être est-ce la raison pour laquelle en 2013, la balle a été envoyée dans le camp des enseignants ? Car en 2013, le thème de la journée mondiale de l’enseignant interpellait les enseignants en premier lieu. Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (5) »

Mariés devant le l'aise © Thierry Seguin (fr.thierryseguin.com)

Chères Camerounaises, le mariage n’est pas une prise en charge…

Les camerounaises sont bizarres hein. Certaines, en tout cas. Après que leurs familles en aient fait voir de toutes les couleurs à leurs prétendants, elles prennent le relais, une fois dans leurs ménages. Il faut les entendre bavasser entre-elles au quartier : « Moi hein, quand je vais me marier hein, que mon mari ne pense même pas qu’il va gérer mon argent. D’ailleurs, qu’il ne croie pas que parce que je travaille il ne va plus me donner l’argent de poche ! » C’est quand elles se marient, qu’on se rend compte que ce n’était pas des paroles en l’air !

Lire la suite de « Chères Camerounaises, le mariage n’est pas une prise en charge… »

Sacrifice du mouton - Crédit photo : rfi.fr

On n’a pas attendu la Tabaski pour conduire nos moutons à l’abattoir

Demain, c’est un grand jour pour les musulmans du Cameroun et du monde entier : c’est la fête du mouton, la fameuse Aïd El Kebir, fête du sacrifice. L’histoire parle d’Abraham (ou Ibrahim), fidèle serviteur de Dieu (ou d’Allah), qui était prêt à sacrifier son fils unique pour obéir à Dieu. Il n’y a pas meilleure preuve de confiance. Cet Abraham, c’est un vrai exemple, un modèle. Combien d’entre nous seraient prêts à égorger leurs enfants, sur la simple base d’un rêve ? Un modèle, je vous dis. D’ailleurs, je pense qu’il a inspiré beaucoup de personnes ici, au Cameroun. Sauf que leurs moutons, c’est leurs enfants, c’est la jeunesse, c’est le pays.

Lire la suite de « On n’a pas attendu la Tabaski pour conduire nos moutons à l’abattoir »

Drapeau du Cameroun fédéral - Crédit photo: camfaith.org

Chers Camerouns, chers parents…

Chers parents,

Je m’abstiendrai de vous demander comment vous allez, car je peux imaginer la peine que vous ressentez.

Je sais que vous n’allez pas bien, et que vous nous en voulez certainement. Je vous comprends. Ce que nous avons fait est grave, très grave. Une fois de plus, nous avons oublié votre anniversaire de mariage.

C’était hier, premier octobre. Lire la suite de « Chers Camerouns, chers parents… »

Des élèves en classe - Crédit photo: dw.de

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (4)

En 2011, la célébration de la journée mondiale de l’enseignant n’a eu aucune retombée positive, aucun effet bénéfique ni pour la société, ni pour la communauté éducative, ni pour les filles et les femmes qui étaient directement interpellées. En 2012, pourrait-on espérer mieux ? Les enseignants et toute la communauté éducative vont-ils enfin se secouer les puces ? Voyons voir. Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (4) »

La route de l'émergence est longue, et non bitumée - Crédit photo: rfi.fr

Le Cameroun, pays immergé bien avant 2035

Depuis quelques années, le gouvernement camerounais, n’a qu’un mot à la bouche : 2035. 2035, c’est l’année de tous les espoirs, l’année de toutes les réalisations, l’année de tous les accomplissements. Vous avez besoin de travail ? Patientez, en 2035, il y aura du boulot pour tous. Vous avez faim ? Supportez, bientôt on sera en 2035, les vivres seront distribués dans les marchés. Vous êtes malades ? Oooor, attendez 2035, je vous dis… en 2035, on va même fermer tous les hôpitaux, car les maladies auront disparu, les aveugles vont voir, les paralytiques marcheront. Je me demande parfois si ce n’est pas en 2035 là que Jésus ne reviendra… Une question subsiste cependant, au milieu de tant d’espoir : qui fera du Cameroun un pays émergent en 2035 ?

Lire la suite de « Le Cameroun, pays immergé bien avant 2035 »

Enseignants en plein défilé - Crédit photo: leseptentrion.net

05 octobre, journée mondiale des discours stériles (3)

En 2010, l’occasion n’a pas été donnée aux enseignants de jouer leur rôle dans la reconstruction, qu’elle soit sociale, économique ou bien intellectuelle (eux-mêmes n’ont rien fait pour cela). En bon Camerounais, nous nous sommes contentés de noyer cet échec dans la bière, attendant impatiemment la prochaine célébration. L’année 2011 est donc arrivée. Comme d’habitude, les enseignants s’apprêtent à célébrer leur journée mondiale. Lire la suite de « 05 octobre, journée mondiale des discours stériles (3) »