Les-candidats-de-Koh-Lanta - Crédit photo: closermag.fr

Koh Lanta c’est rien, nous on a Ilomba…

On dit souvent que pour évoluer, il faut s’inspirer des autres, copier ce qu’ils ont de bon. Les Camerounais l’ont compris, et ce depuis longtemps. Donc chez nous, on copie ce qu’on voit les autres faire. Juste que nous, on le fait à notre manière, en y ajoutant nos propres ingrédients.

Koh Lanta, à la sauce camerounaise

Koh Lanta, cette émission de téléréalité qui oppose deux groupes (les clans) abandonnés sur une île déserte, en a certainement accroché plus d’un. Les épreuves de survie, de force, d’adresse, de résistance ont dû inspirer certains Camerounais. On a donc créé pour nous de Koh Lanta, mais avec un nom plus original : Ilomba.

Certains Camerounais n’on jamais vu un seul épisode de cette émission – elle n’a pas fait long feu sur les antennes ­– mais ceux qui ont eu cette chance vous le diront : tout était pourri dans cette émission : les décors, les épreuves, les présentateurs… Même les candidats étaient un genre. Chaque fois que mes sœurs et moi regardions ce programme, on était morts de rire. Il fallait voir les aventuriers essayer de courir dans l’eau, ramper dans la boue, grimper aux lianes… Si vous n’avez pas eu l’occasion de regarder ce chef-d’oeuvre, voici un aperçu de que vous avez manqué :

Les Z’amours, made in Cameroon

Je me souviens à l’époque, le câble venait de faire son arrivée chez nous, et la chaîne CFI TV existait encore. Le soir, nous regardions assidûment Les Z’amours (inspiré aussi de l’émission américaine The Newlywed Game). Le principe était simple : trois couples qui s’affrontent dans un jeu de questions-réponses avec, à la clé un voyage pour deux dans un coin paradisiaque. On a aimé, on s’en est inspiré, et on a sorti pour nous : Tropik Love.

Tropik Love, c’est Les Z’amours, mais avec l’humour de Tex en moins, des questions aux tournures humoristiques douteuses, des cartons-réponses écrits à la main et effacés au fur et à mesure, et mon préféré, des candidats qui forcent la mop* après chaque réponse correcte. Et ne parlons même pas de la présentatrice… On croirait avoir devant nous un robot, tellement elle fait son boulot sans enthousiasme ! On peine à croire qu’elle imite Tex !

En bonus…

Voici quelques réactions à chaud ou à froid de nos compatriotes sur l’émission (désolé, je n’ai pas pu me retenir).

Tandis que certains s’indignaient:

D’autres étaient verts de colère:

Mais pour la plupart des camerounais, c’est une bonne occasion de se détendre:

Et d’oublier le stress du boulot:

Une pléthore de copies, mais en fake**

Des émissions telles que celles citées plus haut, il y en a beaucoup d’autres ici chez nous, toutes de pâles copies. Ce que nous ne comprenons pas, c’est qu’il ne suffit pas de copier un concept et d’essayer de le reproduire. Il faut bien plus que cela : il faut des écoles pour former des animateurs du calibre de Tex ; il faut des infrastructures et du matériel technique pour produire des émissions de qualité acceptable ; il faut des techniciens capables de mettre à profit le matériel de pointe. Après ça, si on donne la chance aux concepteurs talentueux que nous avons parmi nos compatriotes, il ne fait aucun doute que nous produirons des émissions qui seront imitées par les autres.

* La mop : le fait de s’embrasser sur la bouche (en camfranglais).

* ‘Copier en fake’ (fake = faux) est une expression que j’ai copiée sur le mur facebook du blogueur Desy Danga (kalangoo.wordpress.com), qui est la source d’inspiration de ce billet.

3 commentaires sur “Koh Lanta c’est rien, nous on a Ilomba…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *