Whisky en sachet - Crédit photo: noblespirits.co.za

C’est du poison, mais vous pouvez en consommer

C’est bien connu de tous, les Camerounais aiment faire la fête. Pas plus tard que dimanche dernier, ils étaient dans l’ambiance. C’était la « fête » des enseignants, mais soyez sûrs que le Camerounais lambda n’a pas eu besoin d’être enseignant pour célébrer. De la même façon, il n’y a pas que les musulmans qui ont fêté l’Aïd El Kébir samedi ! Et pas besoin d’être riche pour faire la fête hein, chacun organise à son niveau. Ainsi, tandis que le riche va siroter un bon cru ou bien un whisky hors de prix, le moins riche sera dans sa bière. Et le plus pauvre va se débrouiller avec son sachet de whisky. 

Le Camerounais a ceci de particulier qu’il boit pour saouler – et oublier ses problèmes. Donc, quand vous le voyez assis au bar, une bouteille à la main, comprenez quel est son but. C’est pour cela que quand les whiskies en sachet ont fait leur apparition dans notre triangle national, nous (les pauvres) avons crié Oyééé ! Finies, les bières trop chères et qui ne saoulaient qu’après la neuvième bouteille. Désormais, on pouvait se saouler très vite et à moindre coût. Plus besoin de mélanger les whiskies des femmes-là avec les bières pour commencer à sentir les effets de l’alcool. Avec Gold Bond, Lion d’Or, Kitoko, Fighter, King Arthur,  Mégore, etc, dès la première gorgée, on ressent déjà les effets. Certains sont même « bons » après un ou deux sachets !

L’efficacité foudroyante de ces produits n’a rien d’étonnant, si on tient compte de leur composition. Certaines indiscrétions en effet parlent d’un mélange de méthanol et d’éthanol (de l’alcool brut, utilisé comme drogue, d’après wikipédia.org). Il faut bien que ça fasse effet. N’oublions pas pourquoi on boit ici chez nous… Quand, à ce Cocktail Molotov s’ajoute du plastique en guise d’emballage, les résultats sont explosifs.

D’après les normes en vigueur au Cameroun, le whisky doit être vieilli pendant au moins trois ans dans des fûts en bois. Heureusement que les sociétés de production de whisky ne respectent pas ce délai ! Grâce à leur whisky, nous avons de  quoi noyer nos soucis !

Il a fallu du temps, mais finalement les autorités camerounaises ont réagi. Dernièrement, les ministres du commerce, de l’industrie et de la santé ont signé un arrêté interdisant la production de ces dangereux spiritueux qui détruisent la santé physique et peuvent aller jusqu’à causer des cancers et des provoquer des troubles du système nerveux – à cause de l’éthanol qu’elles contiennent – chez les consommateurs assidus.

Faut-il féliciter nos ministres, pour une fois ? Pas du tout. Car malgré les risques que présente la consommation régulière de ces boissons empoisonnées, nos chères excellences ont donné 2 ans aux fabricants et importateurs de ce breuvage infect pour écouler leurs stocks. C’est stupéfiant, la légèreté avec laquelle ce problème est traité. Faisant passer la santé des populations au second plan, ces ministres inconscients demandent ouvertement aux citoyens de s’empoisonner pendant deux ans.

Le whisky VIP, pour les grands - Crédit photo: en.wikipedia.org
Le whisky VIP, pour les grands – Crédit photo: en.wikipedia.org

Deux ans à consommer du poison. Deux ans ! C’est largement suffisant pour choper une cirrhose ; il en faut même moins pour se bousiller le système nerveux ! Nos ministres n’en ont cure. Eux, chez eux, boivent du bon vin et du whisky VIP.

1 commentaire sur “C’est du poison, mais vous pouvez en consommer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *