Personnes agées - Crédit photo: unhcr.fr

Au Cameroun, les personnes âgées ne sont pas (toutes) à plaindre

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale des personnes âgées. Si, au Cameroun, certaines personnes âgées sont négligées, abandonnées et délaissées, il n’en demeure pas moins que d’autres sont plutôt bien loin d’être à plaindre.

Commençons par le sommet. Si on commet l’indiscrétion de jeter un coup d’œil sur l’acte de naissance du premier camerounais, on constate que s’il n’est pas le premier vieux, il est parmi les plus vieux. Âgé aujourd’hui de 81 ans, le président Paul Biya est à la tête de l’État camerounais depuis 32 ans aujourd’hui, preuve, s’il en était encore besoin, que c’est avec l’âge qu’on se bonifie et qu’on se perfectionne (dans ce qu’on fait le mieux).

Un autre vieillard qui n’est pas du tout à plaindre, c’est bel et bien le président du Sénat camerounais, Marcel Niat Njifenji. Né en 1934, cet octogénaire encore bien vert arrive au Sénat après avoir dirigé l’ex Sonel (Société Nationale d’Electricité) ; il a également été aux affaires dans quelques ministères, a été député, maire etc.

Continuons avec un autre octogénaire qui a la particularité d’être fonctionnaire depuis 64 ans (je pensais que j’âge de la retraite était fixé à 60 ans). Cet Hercule du travail, infatigable, toujours frais et dispo, occupe actuellement le poste de DGSN (Délégué Général à la Sureté Nationale). Martin Mbarga Nguélé, puisqu’il faut le nommer, ne semble pas prêt à se reposer. Qui a dit que la vieillesse n’était pas un état d’âme ? En voici la preuve.

Conseil de ministres. Interdit aux moins de 65 ans - Crédit photo: cameroun-online.com
Conseil de ministres. Interdit aux moins de 65 ans – Crédit photo: cameroun-online.com

Le prochain sur ma liste a impressionné tout le monde en 2011, lors de la proclamation des résultats des élections présidentielles. On se rappelle l’avoir vu lire, d’une voix égale, les résultats avec les détails de 8 ou 9 heures du matin jusqu’à près 19 heures – j’étais allé me coucher, plus fatigué que lui – sans s’arrêter une seule seconde pour boire un verre d’eau (je ne suis pas sur hein, moi-même je me suis absenté plusieurs fois pendant la lecture). Ce camerounais qu’on aurait du mal à qualifier de vieux malgré le fait qu’il soit à un pas de la quatre-vingtaine, est à la tête de la Cour Suprême du Cameroun depuis 26 ans. Lui, c’est Alexis Dipanda Mouelle.

Terminons cette énumération avec un moins vieux, plein d’énergie, président de l’Assemblée nationale depuis 22 ans et qui a dernièrement fait montre de sa jeunesse – si certains en doutaient encore – en répondant vigoureusement à d’autres vieux qui avaient lancé un appel dit de la Lékié. Cet homme quelques 74 ans au compteur, originaire de l’Extrême-nord Cameroun, n’est nul autre que Cavaye Yéguié Djibril, né vers 1940 à Mada et député dès 1971.

Voilà donc cinq vieillards que personne ne peut plaindre. Il y a en a plusieurs, ici au Cameroun ; tous les citer prendrait plusieurs jours. À croire que c’est une malédiction d’être jeune dans notre pays. Bonne fête, les pépés. Et vivement que nous aussi soyons aussi vénérables que vous.

4 commentaires sur “Au Cameroun, les personnes âgées ne sont pas (toutes) à plaindre

    1. Comment ne pas les aimer ? Depuis que je suis né c’est les seuls que je connaisse ! Je suis parfois tenté de croire qu’ils sont immortels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *